Covid-19 : un virus qui se propage 10 fois plus vite que le SRAS 2003

Covid 19 - SARS COV 2 - SRAS - épidémie - crise sanitaire - propagation - Coronavirus Le nouveau Coronavirus qui se répand à l’échelle mondiale a déjà touché près de 2,5 millions de personnes et causé le décès de 165 000 d’entre eux en l’espace de 3 mois. Pour base de comparaison, une forme du virus similaire, le SRAS-2003 avait été endigué au bout de 6 mois après avoir affecté 9000 personnes et entraîné 774 décès en Chine et dans quelques pays asiatiques. Le Covid-19, discret et dix fois plus contagieux que le SRAS-2003, fait de ce virus une menace infectieuse alarmante et d’autant plus difficile à contenir.

Une charge virale maximale atteinte en moins 48 heures

Le SARS-COV-2, à l’origine du Covid-19 se propage jusqu’à 100 fois en 48 heures contre 10 à 20 fois pour le SARS-COV en 2003. C’est ce que rapporte une étude publiée dans la revue Clinical Infectious Disease, menée par Yuen Kwok-Yung, virologue de l’Université de Hong-Kong. En infectant des échantillons de tissus pulmonaires avec les deux virus, le développement la charge virale du Covid-19 a atteint son niveau maximal de manière extrêmement rapide dans les cellules. (Moins de 2 jours contre le Covid-19 contre 7 à 10 jours pour le SRAS de 2003).

Une faible réponse immunitaire masquant la propagation du SARS-COV-2

Malgré l’importante charge virale du Covid-19, ce dernier semble observer une activation avec beaucoup de retard, toujours selon l’étude Hong-Kongaise. En effet, d’après Jasper Chan Fok-woo, co-auteur de la recherche : « Le virus agit comme un ninja, sa rapide réplication entraînant une plus faible inflammation et production d’interférons »

». Or ces interférons sont les molécules participant à l’efficacité du système immunitaire, ce qui explique pourquoi le virus parvient à se répliquer et développer rapidement, et ce, généralement en l’absence ou la manifestation légère de symptômes chez les patients.

Ainsi, sans le savoir, bon nombre de personnes peuvent disposer une très forte charge virale sans en ressentir de signe, rendant la propagation du virus insidieuse et difficile à contrôler.

Si les solutions anti-inflammatoires demeuraient efficaces pour le SRAS 2003, elles demeurent inutiles pour SARS-CoV-2 car le virus dispose de son propre mécanisme d’autolimitation inflammatoire. Les produits type bêta-interféron pourraient par contre avoir une utilité selon l’étude.

Sources :

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-coronavirus-sars-cov-2-replique-10-fois-plus-vite-sras-2003-80643/

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/pourquoi-le-nouveau-coronavirus-est-il-si-contagieux_141701

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/32236-Coronavirus-SARS-CoV-2-replique-incroyablement-vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.