Actus Santé du 13h N° 541 du 29/06/20

Reprise d’activité : tour des régions

Les administrateurs de la FHP-MCO, réunis la semaine dernière, notent une reprise entre 70 et 100 %. Les chambres doubles ne sont pas partout réouvertes et tous indiquent des tensions sur les équipements de protection et les molécules.

Si la majorité des administrateurs indique une reprise d’activité à 100 %, pour certains à partir du 29 juin et d’autres déjà depuis fin mai en Pays-de-la-Loire par exemple, les établissements de PACA n’ont globalement repris qu’à 70/80 %.

Tous indiquent des tensions sur les tenues à usage unique, en particulier les gants, et sur une ou plusieurs molécules. Cette pénurie de médicaments est solutionnée en partie par la conversion de médicaments effectuée par les anesthésistes dans le Grand Est par exemple.

Certaines régions, notamment l’Occitanie, attendent les recommandations de l’ARS en ce qui concerne les responsabilités engagées lors de la réouverture des chambres doubles. Ce point est discuté actuellement avec l’ARS en Île-de-France. De nombreux établissements, ailleurs, les ont déjà réouvertes.

Les plans de reprise ont été envoyés aux ARS. Ils sont étudiés lors de réunions avec les délégations départementales des ARS, par exemple en Occitanie ou en Rhône-Alpes où la reprise d’activité des GHT tend à être posée comme une référence à suivre.

Les tests PCR sont variablement fait de façon systématique à tous patients hospitalisés, mais certains les ont abandonnés car les délais d’obtention des résultats étaient trop longs, d’autres les réservent aux patients qui présentent des symptômes.

Si la majorité des administrateurs ont allégé le filtrage à l’entrée, les recommandations actuelles sont respectées, en premier lieu la remise d’un questionnaire.

La grande majorité des administrateurs autorise 1 visite par patient et par jour.

La recommandation d’extubation en salle de réveil, respectée à la lettre par les anesthésistes, est un frein à la reprise d’activité chirurgicale à 100 %, notamment en PACA.

Quelques cas particuliers. 4 fois plus de tests reviennent positifs à Sarcelles, ville identifiée comme un cluster : les établissements sont en alerte. À la Réunion, les établissements accueillent en réanimation et en SSR des patients transférés depuis Mayotte. Ils ne subissent pas de pénurie d’approvisionnement car avaient constitué en amont des « stocks cyclone ».

 

Rapport CNAM Charges et produits : 27 propositions

Ce rapport annuel qui vient de sortir sert de première étape dans le processus de construction du PLFSS 2021. Aperçu des 27 propositions de la caisse pour « améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses ».

Proposition 1 : Promouvoir la prescription de metformine par une nouvelle action d’accompagnement auprès des médecins généralistes.

Proposition 2 : Accompagner de manière ciblée les prescripteurs d’hypolipémiants sur la thématique du mésusage.

Proposition 3 : Déployer la mise sous demande d’accord préalable des anti-PCSK9 afin de favoriser leur juste prescription.

Proposition 4 : Améliorer le diagnostic de la dépression et sa prise en charge par un accompagnement des médecins sur la prescription d’antidépresseurs.

Proposition 5 : Prévenir la désinsertion professionnelle par l’expérimentation des plateformes de services départementales.

Proposition 6 : Développer des actions de maitrise médicalisée sur des examens de biologie ciblés, dans un cadre concerté avec les médecins prescripteurs et les médecins biologistes.

Proposition 7 : Engager une campagne de sensibilisation sur le bon usage de l’échographie cardiaque en pré-opératoire, permettant d’aider les professionnels dans leur choix de prescription.

Proposition 8 : Reprendre dès 2020 la démarche de déploiement régional des parcours de soins élaborés dans le cadre de « Ma santé 2022 ».

Proposition 9 : Modéliser l’impact en santé et le potentiel économique de la mise en place des parcours pertinence (sur l’insuffisance cardiaque).

Proposition 10 : Poursuivre le déploiement des volets du programme d’accompagnement au retour à domicile, Prado, pour les pathologies chroniques et les personnes âgées, et déployer un volet en sortie de SSR.

Proposition 11 : Construire avec les représentants des gastro-entérologues une démarche d’amélioration de la qualité des endoscopies.

Proposition 12 : Relancer une campagne de communication sur la lombalgie ainsi qu’une campagne d’accompagnement des professionnels de santé.

Proposition 13 : Contribuer au suivi et à la connaissance des impacts sanitaires de la crise et de ses conséquences en partenariat avec les acteurs institutionnels et académiques.

Proposition 14 : Contribuer aux efforts de reprise d’activité pour rattraper le retard généré par le report des soins.

Proposition 15 : Accélérer le déploiement des structures de l’exercice coordonné pluri-professionnel en favorisant l’essor des initiatives.

Proposition 16 : Poursuivre le déploiement de la télémédecine dans un cadre respectueux de la qualité de la prise en charge.

Proposition 17 : Favoriser le développement et l’adoption d’outils médico-économiques pour appuyer les démarches de prévention en lien avec santé publique France.

Proposition 18 : Réfléchir à une potentielle extension de l’expérimentation « Mission retrouve ton cap ».

Proposition 19 : Mettre en oeuvre progressivement le parcours de coordination renforcée des enfants de « 0-6 ans santé-accueil-éducation » du Plan Priorité Prévention.

Proposition 20 : Permettre la diffusion et la soutenabilité financière des thérapies géniques par la mise en place de contrats de performance et un lissage de l’impact budgétaire sur plusieurs années.

Proposition 21 : Accroitre la participation de l’Assurance Maladie aux coopérations européennes en matière de transparence des produits de santé.

Proposition 22 : Utiliser le cadre expérimental de l’article 51 de la LFSS 2018 dans un objectif cible de nouveau champ de droit commun pour les DMC.

Proposition 23 : Adapter les modalités de fixation des prix aux spécificités des DMC dans le cadre de la LPP.

Proposition 24 : Rémunérer l’ensemble des créateurs de valeur via des rémunérations globales intégrant les DMC.

Proposition 25 : Développer une approche fondée sur les données de vie réelle pour éclairer les décisions en matière de prise en charge des DMC.

Proposition 26 : S’appuyer sur l’Espace Numérique de Santé (ENS) pour partager l’information sur les DMC.

Proposition 27 : Accompagner l’évolution des indications des TAVI par une révision de leur tarif et à terme une intégration dans le GHS. 

La SFAR publie un guide de « Réanimation éphémère »

Le guide d’aide à la mise en place et à la gestion d’une « Réanimation éphémère » aborde en 3 chapitres la mise en place et le désarmement, le fonctionnement « souple/haute compliance », et les aspects organisationnels.

 

Numérique : accélération de la feuille de route

Le Conseil du numérique en santé a présenté un point d’étape des 30 actions de 2020 autour de « ce qui a été réalisé » et « les prochaines échéances ». Voir la feuille de route.

 

Retrouver la campagne : #1patient1équipe

La campagne « pour soigner, jouons collectif ! » vise à prévenir les conflits dits « aigus » au sein des équipes : incivilités, violences verbales voire physiques, et propose des outils pour aider à leur gestion.

 

Crédits photos : Istock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.