Rapport 2020 de la CNAM : l’entre deux mondes ?

Alors que le Covid-19 circule toujours et que les travaux sur le « Ségur de la santé » ne sont pas achevés, le gouvernement travaille sur la construction du prochain PLFSS, qui s’appuie traditionnellement sur le rapport « produits et charges » de la CNAM.

Structuré en 27 propositions, le rapport 2020 s’inscrit dans une certaine continuité, en intégrant des recommandations relatives à la crise du Covid-19. L’Assurance Maladie souhaite contribuer au suivi de ses impacts sanitaires, ainsi qu’aux efforts de reprise d’activité pour rattraper le retard généré par le report des soins, en particulier dans le cadre des opérations de dépistage du cancer. Elle souhaite capitaliser sur les initiatives récentes en termes d’exercice coordonné pluri-professionnel et poursuivre le déploiement de la télémédecine dans un cadre respectueux de la qualité de la prise en charge.

Nonobstant les mesures exceptionnelles prises pour répondre aux impacts de la pandémie, la CNAM appelle à poursuivre les efforts de maîtrise des dépenses de santé, mais de manière moins soutenue. Les économies attendues des actions de l’Assurance Maladie en 2021 s’élèvent à 1,075 milliard d’euros, à comparer avec les 2 milliards proposés les années passées. Elles portent notamment sur la pertinence des actes de biologie et  d’imagerie, la maîtrise de la chirurgie bariatrique et le déploiement du PRADO. C’est donc un rapport qui marque le pas sur les économies hospitalières ciblées, en particulier sur les prises en charge ambulatoires. Espérons le début d’une nouvelle ère plus constructive que punitive.

Notons en fin de rapport une réflexion sur les Dispositifs Médicaux Connectés et sur la problématique de leur financement, ou comment faire entrer l’innovation et la e-santé dans la prise en charge des patients chroniques. L’Assurance Maladie préconise à ce stade d’utiliser le cadre expérimental de l’article 51 pour le financement et de s’appuyer sur l’Espace Numérique de Santé qui proposera dès 2022 un « store santé » pour référencer et télécharger directement des applications et objets connectés.

Comme chaque année, la FHP-MCO va travailler sur des propositions dans le cadre du PLFSS et de la campagne tarifaire à venir, qui seront débattues lors du séminaire stratégique de septembre. Notre objectif est de participer à la construction du monde de demain pour accompagner les changements épidémiologiques, démographiques, thérapeutiques, technologiques et organisationnels.

Ségolène Benhamou
Présidente de la FHP-MCO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.