Actus Santé du 13h N° 544 du 22/07/20

Les conclusions et accords du Ségur : 33 propositions

8,2 milliards d’euros de revalorisations salariales avec trois protocoles d’accord pour les personnels non médicaux, les praticiens hospitaliers et enfin les internes et étudiants en médecine ont été débloqués. S’ajoutent 19 Md€ pour l’investissement et 13 Md€ de reprise de la dette hospitalière Le déficit de la Sécurité sociale devrait dépasser 50 Md€ dont une part sera financée par la « dette Covid ». On retient aussi l’évolution des ARS avec un renforcement du niveau départemental et l’association des élus, le renforcement de la qualité et la pertinence des soins, avec le développement d’une rémunération des médecins spécialistes sur la qualité de leurs pratiques mais aussi donner la capacité aux établissements et aux territoires d’adapter les règles du code de la santé publique.

Voir le communiqué de presse de la FHP.

Extrait du sommaire du dossier de presse :

POURSUIVRE LA MODERNISATION DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ POUR LES FRANCAIS 

PILIER 1

TRANSFORMER LES MÉTIERS ET REVALORISER CEUX QUI SOIGNENT

  • 8,2 milliards d’euros pour revaloriser les professionnels de santé et renforcer l’attractivité de l’hôpital public
  • Permettre aux établissements publics de santé de négocier et aménager à leur niveau le temps de travail
  • Mettre fin au mercenariat de l’intérim médical
  • Augmenter le nombre de professionnels paramédicaux formés par an
  • Renforcer les réseaux d’enseignement et de recherche dans les territoires en partenariat avec le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
  • Accélérer le déploiement des Infirmiers en Pratique Avancée (IPA)
  • Lancer une réflexion sur la création d’une profession médicale intermédiaire
  • Favoriser l’exercice mixte des médecins entre ville et hôpital 

PILIER 2

DÉFINIR UNE NOUVELLE POLITIQUE D’INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT AU SERVICE DE LA QUALITÉ DES SOINS

  • 19 milliards d’euros d’investissements nouveaux dans la santé (ville-hôpital médico-social)
  • Donner le pouvoir aux territoires en matière d’investissement en santé
  • Accélérer la réduction de la part de T2A
  • Financer l’ouverture et/ou la réouverture de 4000 lits « à la demande »
  • Rénover l’ONDAM pour l’adapter à une politique de santé de long terme
  • Accélérer la transition écologique à l’hôpital et dans les établissements médico-sociaux
  • Renforcer la qualité et la pertinence des soins, avec le développement d’une rémunération des médecins spécialistes sur la qualité de leurs pratiques
  • Soutenir et dynamiser la recherche en santé
  • Développer les hôtels hospitaliers

PILIER 3

SIMPLIFIER LES ORGANISATIONS ET LE QUOTIDIEN DES ÉQUIPES DE SANTÉ POUR QU’ILS SE CONSACRENT EN PRIORITÉ À LEURS PATIENTS

  • Réhabiliter le rôle et la place du service au sein de l’hôpital pour mettre fin aux excès de la loi HPST
  • Donner la capacité aux établissements et aux territoires d’adapter les règles du code de la santé publique
  • Simplifier les procédures et libérer du temps pour les professionnels
  • Adapter les principes de la commande publique aux besoins particuliers des établissements dans les territoires
  • Mieux associer les soignants et les usagers à la vie de l’hôpital
  • Mieux prévenir les conflits à l’hôpital

PILIER 4

FÉDÉRER LES ACTEURS DE LA SANTÉ DANS LES TERRITOIRES AU SERVICE DES USAGERS

  • Assurer le développement de la télésanté dans tous les territoires
  • Améliorer l’accès aux soins non programmés par le développement de l’exercice coordonné
  • Concrétiser le Service d’Accès aux Soins (SAS)
  • Lutter contre les inégalités de santé
  • Mettre en place une offre de prise en charge intégrée ville-hôpital-médico-social pour les personnes âgées
  • Améliorer l’accès au soin des personnes en situation de handicap
  • Faire des hôpitaux de proximité des laboratoires en matière de coopération territoriale
  • Renforcer l’offre de soutien psychiatrique et psychologique de la population
  • Renforcer les missions et l’indépendance des conférences régionales de la santé et de l’autonomie (CRSA) afin d’en faire des véritables « parlements de santé »
  • Évolution des ARS : renforcer le niveau départemental et l’association des élus

FINANCEMENT

LES ACCORDS DE LA SANTE

392 cyberattaques en 2019

Selon l’Observatoire des signalements des incidents de sécurité des SI 300 structures sont concernées par 392 attaques dont 66 mises en danger relevées. Les attaques par rançongiciels ont augmenté de 40 %.

La HAS publie son rapport d’activité 2017-2019

Le rapport d’activité 2017-2019 des organismes agréés (OA) pour l’accréditation de la qualité de la pratique professionnelle des médecins et des équipes médicales est disponible.

Médecins, équipes et OA sont toujours plus nombreux et mobilisés dans cette démarche d’amélioration de la sécurité du patient, fondée sur la déclaration et l’analyse d’événements indésirables associés aux soins (EIAS), indique la HAS.

  • + 468 médecins sont engagés dans une démarche d’accréditation en équipe entre 2018 et 2019.
  • Près de 200 congrès et formations assurés par les OA pour amplifier la démarche.
  • Près de 25 000 EIAS analysés en 3 ans, dont 80 % suivis d’actions sur le terrain.
  • Publication de 3 nouvelles solutions pour la sécurité des patients (SSP).

« La culture de sécurité s’intègre de mieux en mieux dans les pratiques des professionnels ayant une activité dite à risques. Poursuivons nos efforts pour tirer des enseignements collectifs, améliorer les pratiques individuelles et réduire les EIAS », Pr Dominique Le Guludec.

Crédits photos : Istock, Noa Khamallah, Charlotte Poupon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.