Actus Santé du 13h N° 554 du 02/11/20

PLFSS 2021

Le rapport au parlement sur le financement des établissements de santé 2020 précise les nouveaux modèles, qui combineront plusieurs modalités de financement, pour améliorer l’accès aux soins.

Ces nouveaux modèles intègrent :

  • Des financements tenant compte des besoins de la population et des caractéristiques des territoires. Ce sera le cas pour les activités de psychiatrie, de SSR et d’urgences, qui bénéficieront d’une dotation populationnelle répartie par région.
  • Une forte dimension qualité, avec l’intégration au modèle d’un compartiment à la qualité des activités de psychiatrie, de SSR et d’urgences.
  • Des modalités de financement à l’activité revues, pour favoriser la pertinence des soins et l’adéquation aux besoins des patients. Ainsi, l’activité des urgences prendra mieux en compte l’intensité des prises en charge au travers de forfaits.

Les structures d’urgence coûtent 4,6 Md€

La réforme du financement des urgences prévoit 3 piliers : une dotation populationnelle qui représentera 55 à 60 % du financement, un pilier activité fondé sur des forfaits qui pèsera 38 à 43 % du financement, et un pilier qualité pour 2 %.

Les 3 secteurs hospitaliers en chiffres

Les hôpitaux prennent en charge 56 % des patients et 57 % des séjours (+ 0,5 % entre 2018 et 2019) ; les cliniques, 42 % des patients, soit plus de 5 millions (+ 1 %) ; les Espic, 1,6 million de patients (+ 3,2 %). Source : ministère de la Santé.

En 2019, 12,1 millions de patients ont été hospitalisés en MCO. Plus du tiers des patients hospitalisés dans ces unités sont âgés de 65 ans et plus alors qu’ils représentent 20 % de la population en France. Ils regroupent 40 % des séjours hospitaliers.

Déprogrammation : Le Bloc et Avenir Spé alertent

Ils demandent que les médecins spécialistes des plateaux techniques lourds « soient systématiquement intégrés aux cellules de crise » et rappellent que « la déprogrammation d’une intervention chirurgicale reste une décision médicale ».

Les deux syndicats sont favorables au maintien de l’activité chirurgicale pour les interventions ne nécessitant pas le recours aux unités de surveillance continue (USC). De même, ils soutiennent la limitation de l’activité chirurgicale lorsque celle-ci peut nécessiter le recours aux USC, afin de permettre la mobilisation de celles-ci dans la lutte contre le COVID.

Palmarès 2020 du Point

Elles sont classées meilleures cliniques privées à but lucratif de France : Polyclinique de Reims-Bezannes, Santé Atlantique (Saint-Herblain), CHP St-Grégoire (proche de Rennes), la Croix du Sud (proche de Toulouse), la Chataigneraie (Beaumont).

L’ambition climatique de l’Europe

Le Parlement européen soutient l’objectif de réduction de 60 % de gaz à effet de serre en 2030 !  Le NHS a déjà réduit de 26 % ses émissions de carbone en 2020. La France lance une consultation pour la 4e édition de son Plan national santé environnement qui comprend 19 actions en 4 axes.

Le National Health Service du Royaume-Uni se fixe deux nouveaux objectifs : l’empreinte carbone concernant les émissions que le NHS contrôle directement sera net zero d’ici 2040, avec l’ambition d’atteindre une réduction de 80 % entre 2028 et 2032 ;  l’empreinte carbone « Plus » (scope 2-3), des émissions qu’ils peuvent influencer, sera net zero d’ici 2045, avec l’ambition d’atteindre une réduction de 80 % entre 2036 et 2039.

Crédits photos : Istock