1,2, 3 Questions – Cécile Beltran

Cécile Beltran, déléguée générale de la FHP Occitanie (34)

Quelles sont les raisons qui ont présidé à l’engagement historique de la FHP Occitanie dans la formation ?

La fédération pilote une offre de formation depuis le milieu des années 70.

Les établissements ont très vite compris qu’il fallait trouver des solutions pour faire face à la pénurie des professionnels, en contribuant à la formation des professionnels de santé, au-delà de l’accueil en stages. Centrés initialement sur la promotion de leurs collaborateurs, nos instituts se sont très rapidement ouverts vers tous les publics (jeunes, …). Leur engagement renforce ainsi leur attractivité, les recrutements sont ainsi facilités lors des périodes de stage.

Porter des instituts relève d’une dynamique politique qui contribue à la notoriété de la fédération, sur les enjeux de ressources humaines, notamment vis-à-vis de la Région. C’est aussi la volonté d’être actrice pour contribuer aux solutions.

En 2021, sur la plateforme Parcoursup, pour l’Occitanie, 23 057 vœux (et non personnes) ont été émis pour rentrer dans un IFSI, pour quelque 2 500 places. L’attractivité des formations paramédicales est là. Notre prochain enjeu sera de conserver les professionnels en poste.

Pour les formations aides-soignantes et auxiliaires-puéricultrices, les périodes de dépôts de dossiers de candidature sont en cours. Chaque année, nous recensons plus de candidatures que de places.

Quelles sont les nouveautés de la FHP Occitanie en termes de formation ?

Dans le cadre du Ségur, nous avons obtenu l’augmentation de 54 places pour les IFSI et IFAS de Montpellier, 42 places pour les IFAS et IFAP de Perpignan. Pour étendre notre action à l’Ouest, nous avons obtenu l’agrément pour la création d’une nouvelle antenne à Toulouse qui accueillera dès la rentrée de septembre 2021, un IFSI, un IFAS et un IFAP, pour un total de 135 places.

Dès 2023, nous aurons 600 étudiants et élèves en formation dans un de nos 7 instituts d’Occitanie.

Les excellents résultats de nos écoles (93 % de taux de réussite pour les IFSI, 88 % pour les IFAS, et 100 % pour les auxiliaires-puéricultrices) ont contribué à l’obtention de ces nouveaux agréments, tout comme notre expertise pédagogique, nos certifications ISO et Qualiopi et la mobilisation des établissements privés à ouvrir des terrains de stage supplémentaires. À noter que sont identiques les textes règlementaires qui régissent ces formations, les modalités de sélections, le diplôme obtenu …

Quelles sont les dossiers d’actualité plus généralement de la FHP Occitanie ?

En matière de formation, nous devons préparer la rentrée de septembre, ainsi que la mise en œuvre des nouveaux dispositifs de PROA, de l’apprentissage …

Mais sinon, plus généralement, notre actualité est celle de nos adhérents : les accompagner dans les méandres du Ségur de la santé, la déclinaison de la réforme des autorisations, la réforme du financement, les parcours de soins … tels sont nos enjeux.

Concernant l’actualité immédiate des élections régionales, après nous être associés au Medef en rédigeant une contribution santé et en participant aux rencontres avec les candidats, nous nous sommes mis dans les pas de la FHP nationale avec l’ouverture d’une page Occitanie.