Actus Santé du 13h N° 590

Certification HAS : 33 visites pilotes

Depuis avril, 33 établissements volontaires de 10 régions ont reçu une visite pilote permettant à la HAS d’enregistrer des premiers enseignements. Dès octobre, d’autres retex seront restitués en région avec les ARS et France Assos Santé.

L’Assurance maladie renforce la gestion du risque

Dans son rapport « charges et produits 2022 », la CNAM indique une « trajectoire de retour à l’équilibre, remise en cause par la crise sanitaire » et engage une nouvelle dynamique en matière de gestion du risque.

Contexte. L’Assurance maladie recense 66,3 millions d’assurés en 2019 dont 36 % ont une pathologie chronique. 167 milliards d’euros sont affectés aux différentes pathologies. Le poids des maladies cardio-neurovasculaires, qui pèse 475 M€ de dépenses supplémentaires par an, et celui des cancers et de la santé mentale sont confirmés.

L’Assurance maladie souhaite engager un changement du mode de relation avec ses partenaires « vers plus d’accompagnement » et accroître « le développement des organisations territoriales et de l’exercice coordonné ». Par ailleurs, elle attend un impact de la maîtrise médicalisée moins important : le taux d’atteinte des objectifs de maîtrise médicalisée est moins élevé car les gisements d’efficience sont de plus en plus difficiles d’accès.

Pour contribuer au respect de l’Ondam, « l’Assurance maladie activera en 2022 les leviers qui lui sont propres, notamment en matière d’accompagnement des professionnels de santé, selon ces principes d’action rénovés en matière de gestion du risque. »

Vaccination : une communication nécessaire

Les Académies de médecine et pharmacie appellent à une campagne nationale de communication favorisant une pédagogie ciblée de la responsabilité partagée évitant toute stigmatisation, dans le cadre d’un engagement démocratique.

C’est un 8e communiqué de presse que les deux académies nationales rédigent sur le sujet. Elles rappellent que « les arguments éthiques doivent impérativement s’ajouter aux arguments de santé publique. Si la liberté individuelle doit être respectée, elle est toutefois limitée lorsqu’il y a danger pour autrui. Face à la Covid-19, la vaccination n’est pas seulement un geste civique, c’est un impératif éthique. » Pour les soignants et les professionnels en charge des personnes âgées et vulnérables, les académies rappellent que l’obligation vaccinale « s’impose au regard des principes de solidarité et de réciprocité (…) Les principes de bienveillance et de non-malfaisance sont au fondement de l’éthique du soin et de l’accompagnement. »

Une population médicale en légère augmentation

La plateforme interactive de la Drees dénombre en 2021 : 600 médecins de plus qu’en 2020 (227 946), 20 000 infirmiers et 400 sages-femmes supplémentaires. Il y a en France 1 136 infirmiers pour 100 000 habitants, contre 1 109 en 2020.

Crédits photos : Istock