Recrutement de soignants, un niveau de tension inédit

Quand certains de nos établissements de santé sont acculés à fermer des lits ou des services, c’est que nous sommes dans une situation jamais connue jusqu’ici. De tous les territoires remontent des alertes, la pénurie des soignants, médicaux et paramédicaux est inédite.

Une situation délétère pour les patients des files actives de cet été et ceux pour lesquels équipes et médecins se mobilisent pour réduire les reports de soins accumulés. Tous, nous intensifions nos démarches de recrutement, sur un marché inexistant. FHP, FHP-MCO et FHP régionales montent au créneau depuis des semaines auprès des tutelles, du ministère, pour leur faire prendre la mesure de la gravité de la situation vécue. Aucune spécialité n’est épargnée ni même les services d’urgence, ou encore les centres de dialyse, et les maternités, qui subissent une double peine de pénuries de sages-femmes et de gynécologues et qui s’échinent à assurer malgré tout des urgences obstétricales, et ce d’autant que la situation est elle-même tendue en ville.

Il faut urgemment accélérer la diplomation des infirmiers, aides-soignants, sages-femmes et augmenter les quotas dans les écoles ; libérer les soignants des centres de tests et de vaccination pour les réaffecter dans les établissements ; accélérer la mise en place de pratiques avancées notamment des aides-soignants ; simplifier la VAE ; alléger certaines normes et redonner de la souplesse à certaines fonctions. La qualité et la sécurité des prises en charge des patients passe par le pragmatisme en s’adaptant à la situation et non en s’enfermant dans des démarches de principe qui ne font qu’accroître les difficultés quotidiennes de terrain des professionnels de santé.

La réalité de terrain n’attendra pas le retour de vacances pour prendre les nécessaires décisions d’adaptations de court terme, …les solutions, nous en avons besoin dès maintenant !

Frédérique Gama           
Présidente de la FHP-MCO