Actus Santé du 13h N° 593

Oui à la e-santé

Le ministère de la Santé lance une campagne pour convaincre les usagers et les professionnels de santé des avantages de la e-santé sécurisée : dossier médical, messagerie pour échanger avec son médecin, applications pour booster sa santé…

Pour appuyer la campagne, un site internet a été développé: ouialaesante.fr, qui regroupe l’ensemble des messages de la campagne. L’année 2022 va marquer un tournant pour le numérique en santé avec « Mon espace santé » qui sera ouvert à tous les Français pour améliorer le parcours de soins et que chacun puisse être pleinement acteur de sa santé.

Lutter contre l’antibiorésistance

La HAS a publié une série de 19 fiches mémo préconisant le choix et les durées d’antibiothérapies les plus courtes possibles pour les infections bactériennes courantes de ville.

« L’antibiorésistance constitue un problème prioritaire de santé publique au niveau national et international. L’exposition excessive aux antibiotiques participe directement à la progression des résistances bactériennes, réduisant l’arsenal thérapeutique disponible et pouvant conduire à des impasses de traitement », déclare la HAS.

Les fiches sont réalisées en partenariat avec la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) et le Groupe de pathologie infectieuse pédiatrique (GPIP) ; elles ont été relues par le Collège de la médecine générale et les sociétés savantes concernées.

Médicaments : obligation de stocks

À partir du 1er septembre 2021, les laboratoires pharmaceutiques ont l’obligation de constituer un stock de sécurité minimal de deux mois pour tous les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) destinés aux patients français.

Cette obligation s’inscrit dans la continuité de l’article 48 de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020, du décret n° 2021-349 du 30 mars 2021 et du plan gouvernemental de lutte contre les pénuries de médicaments. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) est pleinement mobilisée dans la mise en œuvre de ce plan afin de sécuriser l’accès à ces médicaments indispensables pour les patients.

En complément, l’ANSM peut décider d’augmenter les stocks de sécurité jusqu’à quatre mois pour certains MITM s’ils ont fait l’objet de ruptures ou de risques de ruptures de stock réguliers dans les deux dernières années.

En 2020, l’ANSM a enregistré une augmentation des signalements de ruptures de stock et de risques de ruptures de stock : 2 446 signalements en 2020 contre 1 504 signalements en 2019. Un même médicament peut faire l’objet de plusieurs signalements au cours d’une même année.

Toutes les classes de médicaments sont concernées par les ruptures de stock ou les risques de ruptures. Parmi les MITM, les médicaments cardio-vasculaires, les médicaments du système nerveux, les anti-infectieux et les anti-cancéreux sont plus particulièrement exposés.

Ces ruptures ou risques de ruptures de stock de médicaments ont des origines multifactorielles : difficultés survenues lors de la fabrication des matières premières ou des produits finis, défauts de qualité sur les médicaments, capacité de production insuffisante, morcellement des étapes de fabrication, etc.

Trophées de l’Hospitalisation privée 2021

« L’innovation pour l’attractivité et la promotion des métiers de la santé » est le leitmotiv de la 14e édition des trophées qui récompensent des initiatives remarquables mises en place par vos établissements. Deadline : 1er octobre 2021.

Les dossiers de candidature sont à déposer sur www.trophees-fhp.fr avant le 1er octobre 2021. Un premier jury étudiera les dossiers, et retiendra 5 équipes finalistes pour une cérémonie de remise des prix le 9 décembre 2021 à Paris.

Crédits photos : Istock