Les soins critiques, une des clefs de voûte du système hospitalier

La crise sanitaire a révélé les difficultés structurelles du système de santé, en particulier les fortes inégalités territoriales en termes d’offre de soins critiques, que nous dénonçons depuis de nombreuses années. Outre les positions de la FHP-MCO exposées en septembre 2020 et en avril dernier, nous souhaitons souligner 3 des 15 recommandations récemment émises par la Cour des comptes.

Tout d’abord, il s’agira de pérenniser les acquis concernant l’anticipation des besoins et le suivi de la gestion des stocks de dispositifs médicaux et de médicaments. Également, constituer une réserve de soignants formés aux soins critiques et se donner les moyens de les fidéliser s’impose.

Ensuite, les critères qui définissent une unité de surveillance continue isolée devront être précisés comme les modalités de leur mise en réseau avec un service de réanimation. Ces unités doivent être intégrées au sein de la filière de soins critiques. Ce dispositif inclusif intègrera indifféremment les structures publiques comme privées.

Enfin, réviser les conditions techniques de fonctionnement des unités de soins critiques pour leur permettre de se moderniser et d’améliorer leur modularité sera une priorité.

Ces unités existantes ou éphémères (82 autorisations pour notre secteur) ont tenu le front de la lutte contre le Covid. Ce serait une très grave erreur de ne pas tirer les enseignements des 18 derniers mois. Construire la résilience du système de santé : l’heure de passer des paroles aux actes, mais en veillant au pragmatisme des décisions.

Frédérique Gama
Présidente de la FHP-MCO