1,2, 3 Questions – Daniel Caille

Daniel Caille, PDG de Vivalto Santé

Qu’est-ce que signifie une gouvernance partagée avec vos médecins au sein de Vivalto Santé ?

Nos médecins sont l’histoire de Vivalto Santé, créé avec eux et pour eux. Ils sont les acteurs essentiels de notre activité et de la qualité des soins.

Rappelons que notre secteur est né de l’enthousiasme de médecins entrepreneurs libéraux qui ont investi beaucoup d’énergie. Nous sommes leurs héritiers.

J’ai porté très tôt cette conviction et je n’ai eu de cesse avec mon équipe de définir et de porter des valeurs en ce sens, notamment avec la 3e voie qui organise une gouvernance partagée avec les médecins et leur permet de devenir actionnaires du groupe. Chez Vivalto Santé, nous les avons inscrites dans le marbre, pour les structurer, leur donner de la force, pour qu’elles soient durables et fédèrent les énergies.

J’observe aujourd’hui que ce qui nous rassemble est beaucoup plus fort que ce qui nous irrite ou nous oppose. 700 médecins sont actionnaires du groupe, ils seront bientôt 1 000. Ils ont investi plus de 100 millions d’euros, se sont endettés pour cela. Ils siègent à égalité au conseil d’administration avec les investisseurs et participent à toutes les décisions stratégiques.

En termes de gouvernance, ils s’expriment au sein du comité de direction médicale, une instance qui leur est propre où nous débattons des solutions à trouver à chaque problématique et des investissements nécessaires. Et c’est au fond cela le moteur : se parler pour partager les problèmes et trouver les solutions ensemble.

Pourquoi être devenu « entreprise à mission » ?

Notre mission est par nature une mission de soins

Pour remplir cette mission, la réussite économique est une condition nécessaire mais elle n’est pas suffisante. C’est sa dimension humaine, sociale et ses conséquences environnementales qui le sont et il est absolument nécessaire de savoir fédérer et structurer les énergies de tous pour bien y arriver. D’abord autour d’une définition précise de notre raison d’être. Ceci, dès le départ, a soulevé un réel enthousiasme chez tous nos administrateurs, nos actionnaires et nos collaborateurs.

Que dit cette Raison d’Être ? Tout d’abord que nous sommes au service de tous ! Ensuite que nous soignons et accompagnons nos patients tout au long de leur parcours de soin et de leur vie. Nous nous inscrivons ainsi dans une relation de continuité et de confiance avec nos patients.

Dans le cadre de notre statut d’entreprise à mission, nous avons pris 6 grands engagements pour couvrir la totalité des dimensions de l’entreprise : une gouvernance partagée, la prise en charge globale de nos patients à la maille du territoire (nous sommes une organisation privée structurée en GHT privés), la qualité de vie au travail, la pérennité de l’entreprise, l’empreinte environnementale, et l’innovation pour nos patients, médecins et collaborateurs. Ces 6 engagements sont déclinés en 24 objectifs portés par 24 binômes cadre-médecin ou cadre-salarié en lien direct avec les actionnaires sans passer par la filière hiérarchique contraignante.

Ce dispositif fédère les énergies et nous en aurons besoin pour réaliser les objectifs que nous nous sommes autodéterminés après une concertation qui a dû prendre mille heures d’échanges… Nous sommes actuellement en phase de déploiement des plans d’action.

Vous inscrivez le « prendre soin » de vos personnels comme une priorité. Comment ?

Nous prenons soin de nos patients mais il faut prendre soin de notre personnel. C’est un défi. Personnellement, je leur dois tout, les cadres de soin ont fait ma carrière. J’ai passé des nuits à travailler sur l’amélioration de l’organisation. Aujourd’hui, la pénurie de personnel renverse totalement la situation. Nous ne les choisissons plus, ce sont elles et eux qui nous choisissent.

Cela signifie qu’il faut les écouter, redéfinir leurs conditions de travail, veiller à la coordination avec les médecins… Pour cela, il faut créer des univers de dialogue et créer des univers de formation et d’évolution de carrière. C’est un sujet à part entière, c’est ce qu’on appelle la marque employeur.

Nous sommes tous d’accord, j’en suis sûr, pour admettre que dans ce domaine aussi notre potentiel d’innovation est gigantesque, avec de nouvelles filières et de nouveaux outils à créer. Notre succès est comme l’horizon, il est toujours plus loin. Allons-y ensemble.