Les fêtes par temps de Covid

Nous entrons dans la dixième semaine consécutive d’augmentation de l’incidence de l’épidémie du Covid. Des plans blancs sont déclenchés et les images de transferts de patients refont leur apparition dans les journaux télévisés. Les soignants tiennent à nouveau la ligne Maginot. Pour combien de temps encore ?

Nous soutenons l’évolution du pass sanitaire en pass vaccinal. Si une immunité importante est acquise par la population, la durée de cette protection et l’impact du variant omicron restent à évaluer ; surtout, la population sans immunité demeure en nombre suffisant pour nourrir une dynamique épidémique et potentiellement mettre à mal les équipes soignantes des établissements de santé. La situation est d’autant plus regrettable que le lien n’est pas à démontrer entre taux de vaccination et importance de la maladie, tant en nombre qu’en gravité.

Les services d’urgence, de médecine, de soins critiques des établissements de santé privés – autant de services publics hospitaliers – prendront leur part dans le maintien d’une santé publique avec les ressources humaines dont ils disposent et les autorisations permanentes et temporaires qui leur sont accordées.

Cette épidémie qui ne connaît pas de frontière ne connaît pas non plus de statut. Nous le répétons sans cesse : le seul pragmatisme des solutions pour assurer un service à la population doit nous guider.

Nous ne remercierons jamais assez nos soignants, nos cadres et tous nos agents pour leur professionnalisme sur lequel repose l’entièreté du système de santé. Malgré ces temps très troublés, les administrateurs, l’équipe de la FHP-MCO et moi-même vous souhaitons de très bonnes fêtes en respectant les gestes barrières.

Frédérique Gama
Présidente de la FHP-MCO