Actus Santé du 13h N° 609

Garanties de financement prolongées

Le dispositif pour les établissements de santé prévu pour s’achever fin 2021 est prolongé jusqu’au 30 juin 2022, de même celui d’accompagnement des médecins, et la prise en charge intégrale de la téléconsultation.

L’enveloppe de 1,8 Md€ de crédits de dotations complémentaires financera :

  • les établissements de santé dans leur réponse à la crise sanitaire à hauteur de 983 millions d’euros,
  • le déploiement des engagements du Ségur de la santé prévus pour 2021 à hauteur de
    82 millions d’euros,
  • la poursuite de la mise en œuvre des plans et mesures de santé publique pour 190 millions d’euros,
  • la recherche, l’investissement et les études médicales à hauteur de 619 millions d’euros.

Évaluer la réforme des GHT

Le récent rapport de la MECSS considère que « les résultats obtenus peinent à être à la mesure des efforts fournis ». Il pointe « la nécessité de laisser du temps aux acteurs » mais priorise l’évaluation des résultats de la réforme.

Les auteurs – les députés Marc Delatte et Pierre Dharréville – déclarent être « conscients de la nécessité de laisser du temps aux acteurs, pour s’approprier de nouveaux formats de coopération et pour faire mûrir des projets. Cela apparaît d’autant plus nécessaire que la crise sanitaire a pu assez fortement perturber l’ordre du jour des établissements hospitaliers. Mais précisément, la crise sanitaire agit aussi comme un révélateur de ce qui fonctionne dans les territoires, en termes de coopérations. Sans doute les modalités mises en œuvre pendant la crise n’ont-elles pas toutes vocation à être pérennisées. »

Les rapporteurs estiment que « la priorité est à l’évaluation : évaluation précise des premiers résultats de la réforme des GHT, évaluation des modalités de coopération efficaces dans les territoires. »

Le dépistage néonatal fête ses 50 ans

Une manifestation nationale et plusieurs en région sont prévues en novembre 2022. Mise en œuvre du dépistage néonatal national (DNN) des 7 erreurs innées métaboliques et de la surdité sont au programme de cet anniversaire.

  • La manifestation nationale (colloque) aura lieu le 18 novembre 2022.
  • Les ARS vont être invitées à faire des déclinaisons régionales avec les professionnels de santé et les établissements de santé dans les jours précédant le 18 novembre 2022.
  • Une réunion avec les représentants du dépistage néonatal dans les ARS et les correspondants régionaux du dépistage néonatal sera organisée dès que la pandémie le permettra.
  • Une vidéo animation sera réalisée sous le contrôle du comité de pilotage.
  • Le centre national de coordination du dépistage néonatal réalisera des visuels pour les professionnels.
  • L’objectif est de s’intégrer dans les 1000 premiers jours en veillant à ce que les messages sur le dépistage ne soient trop médicalisés.

Les effets indésirables des médicaments coûtent cher

Ces effets indésirables graves représentent 3,6 % des hospitalisations et coûtent 3 725 € en médiane, alors que près de la moitié seraient potentiellement évitables, selon une étude du Centre régional de pharmacovigilance de Franche-Comté sur la période 2015-2018.

Crédits photos : Istock