Copropriété

« Nous sommes tous comme dans une copropriété » a lâché Didier Jaffre, DGARS Occitanie à la journée des métiers FHP-MCO du 22 juin. Ce parallélisme de situation a alimenté les conversations du jour. Chacun imaginant, depuis son expérience dans les territoires, les scénarios du meilleur et du pire.

La lucidité dont Didier Jaffre et Benoît Ellboode, DGARS Occitanie et Nouvelle Aquitaine, ont fait preuve en répondant à nos questions sur les modes d’attribution des autorisations dans le cadre du nouveau régime des autorisations était la bienvenue, notamment en soulignant le nécessaire pragmatique de la gestion des 14 000 dossiers d’autorisation à gérer, pour la mise en œuvre des PRS 2023-2028.

Les contraintes historiques en ressources humaines imposent une concertation de tous à l’échelle du territoire. À quoi bon une autorisation si les soignants font défaut ? « Vous êtes contraints de vous entendre », nous ont-ils lancé. Avec plaisir si le bénéfice aux patients est bien au centre des décisions prises dans toutes les régions. En effet, les ressources humaines seront bien le juge de paix des mois qui viennent. D’une manière générale, les enjeux et objectifs de la réforme des autorisations ont bien été précisés par les trois porte-paroles de la DGOS. La pénurie RH vient cependant en brouiller la lecture et accentue un sentiment de décalage entre la réalité de terrain et ces nouveaux textes, dont certains sont plus exigeants en nombre de personnel.

Par ailleurs, nos tutelles nous ont indiqué réfléchir à « l’atterrissage » des établissements de santé compte tenu de l’inflation des coûts, en priorité ceux de l’énergie. L’urgence des solutions a bien été rappelée.

Nous serons plus que jamais sur tous les fronts dans les semaines à venir.

Frédérique Gama
Présidente de la FHP-MCO