Dépêche Expert N°694 – ENDOMETRIOSE : mise en œuvre des filières en région

ENDOMETRIOSE :

mise en œuvre des filières en région

Les ARS devront conduire un appel à candidatures destiné à identifier la filière endométriose de leur territoire régional. L’objectif de la DGOS est que ces filières soient constituées d’ici fin 2023.

En mars 2022, la DGOS a constitué un groupe de travail sur le sujet de l’endométriose associant des représentants institutionnels, des agences régionales de santé (ARS), des conseils nationaux professionnels et sociétés savantes, associations de patient(e)s et personnes qualifiées.

Ces travaux ont établi un cadre d’orientation national pour la structuration des « filières endométriose » sur le territoire.

Ce cadre d’orientation a été transposé dans une instruction récemment publiée.

Cette instruction demande aux agences régionales de santé d’organiser la structuration d’une offre de soins graduée sur l’ensemble du territoire par la mise en place d’une filière dédiée à la prise en charge de l’endométriose par région.

Les ARS devront conduire un appel à candidatures destiné à identifier la filière endométriose de leur territoire régional. L’objectif de la DGOS est que ces filières soient constituées d’ici fin 2023. La filière est un dispositif expert régional de coordination garantissant un accès à une prise en charge adaptée et de qualité.

Il est possible d’avoir, suivant les régions, une seule filière ou plusieurs sous-filières distinctes regroupées au sein d’une filière globale.

Un financement est prévu pour soutenir le dispositif d’animation territorial (frais de fonctionnement, coordination médicale / administrative nécessaire à la constitution et coordination de l’offre de soins graduée, organisation des RCP, suivi en lien avec l’ARS).

Cette filière régionale prévoit une organisation graduée en 3 niveaux :

  • 1er niveau : professionnels de santé de ville voire hospitaliers lorsque le territoire ne possède pas d’offre de ville, disposant de compétences pour le diagnostic ou la prise en charge en proximité.
  • 2e niveau : professionnels référents, de ville ou en établissement de santé, participant à un ou plusieurs centres multidisciplinaires référents pour le diagnostic et la prise en charge de seconde intention.
  • 3e niveau : composé de quatre types d’expertise articulés et mobilisant les professionnels experts (chirurgiens, radiologues, structures de la douleur chronique, activité d’assistance médicale à la procréation).

Pour plus de détails sur les prérequis de chaque niveau, se référer à l’instruction (à partir de la page 7).
Le nombre de centres de 2e ou 3e niveau sera variable dans chaque région et le choix de labelliser revient à l’ARS.

Au vu de ces éléments, nous vous conseillons, si votre établissement réalise déjà une telle activité (notamment de niveau 3), ou qu’il souhaite développer cette prise en charge, et qu’il remplit les prérequis de l’instruction d’en informer dès à présent votre ARS avec copie à votre FHP régionale, en précisant le niveau de recours assuré ou en capacité d’assurer.

Dr Matthieu DERANCOURT (matthieu.derancourt.mco@fhp.fr) est à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Restant à votre écoute.

Bien cordialement,

Thierry BECHU
Délégué Général FHP-MCO

À télécharger :