3 questions au Dr. Gabriel BOSSY, Président de la FHP-SSR

Dr. Gabriel BOSSY, Président de la FHP-SSR et Président du Centre de gérontologie Saint-François à Nans-les-pins (83).

Quels ont été les temps forts du Congrès annuel des SSR ? 
Le discours de politique générale a permis de prendre un peu de perspective : nous avons réaffirmé que nous avions, vis à vis de la DGOS et de l’ATIH, des attentes fortes. Jusqu’ici, nous avons eu avec l’ATIH une concertation de façade. Le modèle de construction de la T2A-SSR n’est pas fiable, car il ne prend pas en compte toutes les facettes de notre activité, en particulier en ce qui concerne la rééducation fonctionnelle et les plateaux techniques. Par ailleurs, la FHP-SSR a réaffirmé son opposition à une T2A au séjour et souhaite être entendue par l’ATIH pour une étude de la séquence du séjour et non du séjour séquencé. Si ces points n’étaient pas entendus, le conseil d’administration tirerait toutes les conséquences pour la poursuite des négociations.
Quels sont les grands enjeux du secteur SSR? 
Le premier enjeu est la mise en place d’une T2A véritablement adaptée à notre secteur d’activité. Le second est d’installer un lien entre financement et autorisations. Enfin, la FHP-SSR a également réaffirmé sa volonté de coopération et de complémentarité avec le secteur public.

Comment voyez-vous l’évolution de votre secteur ? 
Nous souhaitons nous positionner sur des problématiques de santé publique, en particulier la prise en charge des maladies chroniques, qui explosent ces dernières années. Par ailleurs, les établissements SSR, de par leur positionnement sur le territoire, peuvent répondre à la problématique des déserts médicaux en assurant des consultations de proximité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.