3 questions à Guy NERVO, Administrateur délégué du Centre Cardio-Thoracique de Monaco

Cet été, partons pour l’étranger ! La rédaction du 13h vous invite à un porter un regard international sur notre secteur. Première étape : Monaco.
Avec Guy NERVO, Administrateur délégué du Centre Cardio-Thoracique de Monaco


Quelles sont les spécificités d’un établissement monégasque dans le cadre de l’accueil des patients en périodes estivales ?

L’emplacement géographique n’est pas si déterminant, c’est avant tout notre type d’activité qui nous caractérise puisque nous sommes un établissement hospitalier dédié à la pathologie cardio-thoracique et vasculaire, ouvert 7j/7 et 24h/24. L’accueil des urgences constitue une part importante de notre activité, avec 25% des hospitalisations non programmées. Nous recevons bien sûr en urgence des patients de la région ou en villégiature à Monaco, sur la Côte d’Azur, en PACA ou sur la Riviera Italienne. Nous sommes de fait très internationaux : le français, l’italien et l’anglais sont nos langues habituelles de travail, mais nous avons recours à des interprètes pour les langues telles que, le russe, les langues arabes, avec les variantes du nord de l’Afrique et du Moyen-Orient. Pour la chirurgie programmée, nos périodes de tassement d’activité sont assez classiquement la deuxième quinzaine d’août et la semaine entre Noël et le jour de l’An. Par contre, pour ces périodes, notre taux d’accueil d’urgence augmente significativement.

Comment êtes-vous conventionnés ? 
La Principauté de Monaco a son propre système de sécurité sociale, avec lequel nous sommes conventionnés. La Principauté est par ailleurs conventionnée avec la France et l’Italie. Ces trois systèmes de conventions permettent de prendre en charge, mais selon des modalités distinctes, tous les patients. Nous avons aussi des conventions avec des assureurs privés et publics. Nous ne sélectionnons les patients ni sur leur niveau social, ni sur leur degré de pathologie. Nous accueillons des patients salariés, des chefs d’entreprises, des personnes couvertes par la CMU mais aussi des patients dans le cadre d’actions humanitaires. Nous ne pratiquons pas de dépassement d’honoraires, grâce à notre système de forfait.

Un système de forfait ?
Nous proposons aux organismes sociaux et à nos patients un tarif forfaitaire par pathologie tout compris. Ce forfait est indépendant de la durée de séjour, et comprend l’ensemble des honoraires médicaux. Il s’accompagne d’une garantie post-opératoire d’un mois pour les explorations, de six mois pour la cardiologie interventionnelle et d’un an pour la chirurgie. Durant cette période, si des réhospitalisations au Centre et des interventions sont nécessaires, il n’y a de refacturation ni pour le patient ni pour sa Caisse. Nous nous engageons, non sur l’évolution de la pathologie, mais sur la qualité du geste médical ou chirurgical. Ce système rend l’établissement et l’équipe médicale responsables du diagnostic et du soin, pour éviter que le patient ne vienne se faire soigner sans facturation. Il responsabilise et introduit une notion très forte de qualité. Pourquoi ne pas s’en inspirer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.