Amis médecins, nous sommes avec vous !

Le Collectif de mars, coordination d’une quinzaine d’organisations de professionnels de santé, organise du 17 au 21 mars, une semaine blanche. Les sages-femmes hospitalières, une semaine noire. Leur dénominateur commun ? La reconnaissance de leur métier ! La FHP-MCO apporte tout son soutien au Collectif, c’est-à-dire aux chirurgiens de l’UCDF, aux spécialistes et généralistes de l’UFML, de la FMF, aux radiologues de l’URF, etc. car leur combat est le nôtre. Nous souhaitons comme eux défendre la liberté de choix du professionnel de santé et de l’établissement et nous nous opposons à la création des réseaux de soins mutualistes. Nous nous mobilisons pour un financement digne de la qualité des soins que nous produisons. Nous revendiquons la responsabilisation de nos pratiques sans être sous le joug permanent des contrôles, cadres administratifs et statistiques économiques. Le combat des médecins pour garantir leurs légitimes compléments d’honoraires est désormais entre les mains des mutuelles et assurances complémentaires qui, maîtres du jeu, imposeront leur cahier des charges : plafonnement des remboursements des DP, suivant quelle hauteur ?, jeu de concurrence entre les contrats, apparition des sur-complémentaires. Les caisses des complémentaires sont pleines (et celles de la sécu vides !) et c’est de leurs décisions que dépend l’égalité d’accès aux soins. En rendre responsables médecins et établissements est une injustice de plus. Nos atouts et nos talents conjugués sont certains, mais notre avenir ne se construira que si nous disposons de visibilité et bénéficions d’une stabilité financière, celle des médecins et des établissements.Amis médecins, nous sommes avec vous !

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO 

En direct sur RFI…
Écoutez vendredi 21 mars en direct dans l’émission Priorité Santé de Claire Hédon, Lamine Gharbi débattre avec Gérard Vincent, délégué général de la FHF, Jean-Baptiste Mortier, président de Vitalia, et le Dr Anne Gervais, hépatologue à Bichat. En direct de 10h10 à 11h.

Vers des sur-complémentaires
Le projet de « complémentaire pour tous les salariés » qui bénéficiera d’une fiscalité très avantageuse (7 % au lieu de 14 %), sera proposé à partir du 1er janvier 2016. Or selon Damien Vieillard-Baron, membre du comité national de la Chambre syndicale des courtiers en assurances (CSCA), qui s’exprimait dans le Parisien, « la baisse de couverture de ces nouveaux contrats va pousser les bénéficiaires à prendre une sur-complémentaire santé afin de préserver leur niveau actuel de remboursement ». Selon lui, le reste à charge pour le patient, aujourd’hui de 6 à 10 % en moyenne, « va augmenter à 25, voire 30 %, pour certaines pathologies compliquées ». Pour compenser cette perte, le recours à une sur-complémentaire devrait coûter environ 480 € par an. Les entreprises verront par ailleurs ces aides fiscalisées. La CSCA dénonce « un jeu de dupes » dont risquent de pâtir de nombreux salariés.

Syndicats de médecins, changements de tête…
Après trois mandats à la tête de la CSMF, le Dr Chassang doit laisser son siège. Le 22 mars prochain auront lieu les élections du prochain président. Le Dr Jean-Paul Ortiz, président du Syndicat des médecins de l’hospitalisation privée (SYMHOP/CSMF), et le Dr Jean-François Rey sont tous deux candidats. Par ailleurs, le Dr Patrick Gasser prend la succession du Dr Jean-François Rey à la tête de l’UMESPE. Quant au Dr Philippe Cuq, il a été réélu président de l’Union des chirurgiens de France (UCDF) le 15 février dernier. Le conseil a également reconduit la quasi totalité du bureau sortant de l’UCDF.

Bientôt maire…
À son engagement syndical, Jean-Daniel Simon ajoute un engagement citoyen et se présente comme tête de liste aux élections municipales de sa ville, Porspoder en Bretagne. La FHP-MCO serait très heureuse de compter un maire de France parmi les membres de son bureau. Nous lui souhaitons un très vif succès !

Connaître ses droits
Plusieurs sondages et rapports récents confirment le déficit de connaissance du grand public et des professionnels de santé sur les droits : en 2011, 70 % des personnes interrogées déclaraient ne pas savoir quels étaient leurs droits et 44 % pensaient devoir obligatoirement demander l’autorisation de leur médecin pour accéder à leur dossier médical. Le ministère vient de publier le guide Usagers : votre santé, vos droits. Sans oublier le 5e Congrès des usagers de la FHP-MCO qui se tiendra à Paris le 25 septembre 2014.

L’activité en libéral a augmenté de 29 % à l’AP-HP
La CME des hôpitaux de Paris confirme les 378 autorisations d’activité en libéral, soit une progression de 29 % depuis 2002. La CME souligne le retard dans l’acquittement des médecins de leur redevance, et l’absence d’un contrôle fiable de ces activités. La Pitié-Salpêtrière, Paris-Centre, Est-Parisien et Saint-Louis-Lariboisière concentrent à eux quatre 52 % de l’activité libérale. Au total, les redevances versées s’élevaient à 7,6 millions d’euros en 2012 pour un total d’honoraires de 31,1 millions.

Une sécu moins déficitaire que prévu
La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé hier, à quelques jours des municipales, un déficit de la sécurité sociale moins grave que prévu en 2013, y voyant le résultat des « efforts » de maîtrise des dépenses du gouvernement. Le déficit du régime général atteindrait 12, 5 milliards d’euros en 2013 (13,3 milliards initialement prévus). « Nous avons la satisfaction de constater que les efforts que nous avons réalisés portent leurs fruits », a déclaré Mme Touraine. Même si aucune information par branche n’a été donnée, le ministre du Budget avait, dès le début de l’année, annoncé que les seules dépenses de santé avaient été moins importantes que prévu en 2013 avec une sous-exécution de l’ONDAM.

Pour se détendre…
Dr Michel Guilbert, médecin généraliste depuis 30 ans, dévoile les réflexions insolites de ses patients lors des consultations… dans son livre c’est grave docteur ? Les patients, rois du lapsus : « On m’a mis une vulve cardiaque », «Vous croyez aux compliments alimentaires ? », « Je ne veux pas de médicaments génétiques », « J’ai oublié ma carte virale », « Ma gastrologue m’a entubé ». Les créatifs, qui inventent de nouvelles pathologies : « Le cancer du sarcophage, c’est grave ? », « Mon mari retousse et crache vert depuis hier. C’est encore une crachéite ». Ils n’ont pas fait médecine et ça s’entend : « Ça y est, ma femme vient de perdre les os », « La gynéco m’a dit que j’avais un utérus extraverti », « J’ai un ongle incarcéré », « On m’a fait une fellation in vitro», « J’ai fait un coma idyllique ». Ceux qui ont des symptômes bizarres : «Quand j’ai des hémorroïdes, j’ai les yeux rouges », « Je ne veux plus de vaccin, j’ai eu une érection vaccinale ».

Pollution : l’impact de la qualité de l’air intérieur ne doit pas être occulté !
Couverture médiatique anxiogène, mesures gouvernementales drastiques – circulation alternée, gratuité des transports en commun… – l’épisode de pollution récent dans la région Île-de-France a placé la qualité de l’air extérieur au centre des préoccupations. Si la pollution de l’air extérieur nuit gravement à la santé des citoyens, les conséquences d’une mauvaise qualité de l’air intérieur ne doivent pas être sous-estimées. Nous passons 90 % de notre temps dans des environnements intérieurs et l’altération de la qualité de l’air intérieur provoque pareillement : asthme, insuffisances respiratoires graves, syndrome SBS (Sick Building Syndrom – troubles de types céphalées, troubles de la concentration, asthénie, irritation cutanée). La qualité de l’air intérieur est un enjeu primordial, aussi bien sanitaire qu’économique. Le coût annuel de la mauvaise qualité de l’air intérieur est en effet estimé entre 10 et 40 milliards d’euros par an, selon les études.
Les établissements de santé, plus que quiconque, doivent être à la pointe de ce combat et garantir à leurs patients comme à leurs salariés une qualité de l’air irréprochable. Et vous, que faites-vous pour la qualité de l’air intérieur de votre établissement ?
Le C2DS propose dix écogestes simples pour améliorer la qualité de l’air intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.