Surpoids : la carte des villes françaises

A l’initiative de la société française Withings – qui conçoit, développe, fabrique et commercialise des objets connectés – une carte évaluant le taux d’obésité et de surpoids dans les villes de plus de 100 000 habitants du territoire français a été mise en ligne. 

Pourquoi cette carte ?

Régulièrement actualisée – alors que les données concernant le surpoids et l’obésité datent souvent de quelques années – cette carte permet d’interpeller les élus municipaux au problème grandissant de santé publique.

L’objectif est de faire changer les choses en proposant cette expérience interactive inédite et en permettant aux citoyens de s’adresser directement à leurs élus via le réseau social Twitter : « Nous voulons déclencher une prise de conscience. Car, avec toutes ces données, nous pouvons tirer des informations en matière de santé publique » souligne Alexis Normand, responsable du développement santé chez Withings.

 

Méthodologie

S’appuyant sur les données récoltées via un échantillon représentatif d’un peu plus de 20 000 utilisateurs des balances connectées Withings, sur les données santé Insee 2006 et sur l’étude ObEpi Obésité 2012, ce classement répertorie aussi une foule d’autres informations comme le taux d’équipement de voitures par ménage, le nombre d’équipements sportifs municipaux, la valeur relative de la taxe d’habitation, le revenu médian par habitant, l’espérance de vie des hommes et des femmes, ou encore le nombre de médecin par habitants.

 

Principal enseignement : de grandes disparités régionales

Avec 55,140 % de taux de surpoids et d’obésité, Argenteuil (Val d’Oise) décroche la palme de la surcharge pondérale et a une moindre espérance de vie. Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) en revanche, avec 35,793 %, est la plus gracile des 37 villes répertoriées et celle où le taux de diplômes et le plus important.

Orléans se distingue par le plus grand pourcentage d’obèses, et où le nombre de médecin par habitant est le plus faible.

Paris, avec ses 54,03 % de diplômés, est à la 6 e place du poids le plus léger sur la balance.

Les régions comptant le plus de gens en surpoids entourent l’Île-de-France : Haute-Normandie, Picardie, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Centre et Poitou-Charente. Dans ces régions, plus de 50% des gens sont en surpoids, dont plus de 15 % d’obèses.

 

Limites

Mais tout n’est pas si simple. Ainsi Mulhouse – ville aux revenus modestes – est plutôt bien classée parmi les villes dont les habitants sont les plus minces, explique Alexis Normand. Mais « C’est une ville santé très branchée avec le programme national nutrition santé (PNNS mangerbouger.fr) et une quinzaine d’initiatives, qui sont peut-être une raison de sa bonne performance », précise-il.

 

L’étude souligne donc d’importantes disparités dans les grandes villes. Même si les Français sont plus sveltes que les Britanniques, les Allemands ou les Américains, le pays compte actuellement plus de 6,9 millions d’obèses sur son territoire. 

Consulter la carte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.