À Calais, les cliniques soignent tout le monde, même les migrants blessés, et… gratuitement !

Voici le communiqué de presse envoyé le 5 août aux médias :

La FHP-MCO, syndicat des cliniques et hôpitaux privés spécialisés en médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) de la Fédération de l’hospitalisation privée, rappelle, à l’occasion d’événements tragiques survenus à Calais, que les cliniques accueillent bien tous les patients et parfois même les soignent… gratuitement.

A la suite des rixes survenues dans la nuit du 4 au 5 août entre candidats au passage vers l’Angleterre, plusieurs migrants blessés ont ainsi été accueillis en urgence et gratuitement dans la Clinique des 2 Caps (Coquelles) et au Centre MCO Côte d’Opale (Saint-Martin Boulogne).

Le SAMU a effectué la régulation de ces patients et a donc, sur appel téléphonique, demandé à ce que cinq migrants blessés soient transférés à la Clinique des 2 Caps. Ils sont arrivés vers trois  heures du matin et ont été pris en charge par le service de soins non programmés de la clinique et par les médecins de gardes présents.

Quatre patients ont été pris en charge pour des blessures. Un patient a été transféré vers le CH de Calais en réanimation après qu’une fracture de la mâchoire ait été diagnostiquée à la clinique. Pour ce qui concerne le Centre MCO Côte d’Opale, le SAMU a orienté également trois blessés  souffrant de coups et blessures. Ces patients ont été pris en charge au Centre MCO Côte d’Opale vers six heures du matin.

« Bien sûr, ces patients ont été traités gratuitement car ils ne peuvent même pas bénéficier de l’Aide médicale d’Etat. Et après on viendra nous dire que les cliniques font de la sélection de patients ! », affirme Olivier Verriez le président du groupe Hôpitaux privés du littoral (HPL), propriétaire des deux établissements, qui possèdent chacun un service de soins non programmés ouverts 24/24 et 7j/7j.

Le Centre MCO Côte d’Opale possède même un plateau d’accès direct spécialisé en cardiologie, ainsi qu’un héliport agréé par la Direction générale de l’aviation civile.

« Nous accueillons chaque année 18 000 urgences par an au Centre MCO et 14 000 urgences par an à la Clinique des 2 Caps », précise Olivier Verriez, qui s’étonne que ses établissements se voient toujours refuser officiellement le statut de service d’urgences. « Nous demandons d’être reconnus en tant qu’acteurs de soins en matière d’urgences de premier recours puisque c’est bien le rôle que nous assumons chaque jour ».

Les cliniques participent au maillage du territoire et jouent un rôle essentiel en tant qu’acteurs de soins de proximité, et notamment en période de crise, rappelle la FHP-MCO. A l’heure où les services d’urgences des hôpitaux publics sont saturés, l’ouverture de services d’urgences supplémentaires dans les cliniques et hôpitaux privés – il en existe déjà 132 en France – permettrait d’améliorer la prise en charge rapide des patients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.