3 questions à Marielle Guillaud, directrice de la Clinique Pasteur à Royan

3 questions à Marielle Guillaud, directrice de la Clinique Pasteur à Royan.
La maternité de la Clinique Pasteur de Royan fermera ses portes le 31 décembre prochain. Pourquoi ?

Nous n’avons pas trouvé de praticien pour remplacer le départ en retraite de l’un de nos deux gynécologues-obstétriciens. Nous ne pourrons plus assurer les gardes, la sécurité et la qualité des soins. Le Conseil d’administration a validé la fermeture jeudi dernier. Depuis plus de trois ans, nous cherchons désespérément à recruter des praticiens. D’importants moyens ont été mis en œuvre : deux cabinets de recrutement médical spécialisés ont été missionnés, nous avons publié de nombreuses annonces sur les sites spécialisés, envoyé plus de 800 plaquettes aux centres hospitaliers sur le territoire métropolitain, démarché en direct des gynécologues-obstétriciens ; les salariées de la maternité se sont activement impliquées dans nos recherches, le réseau périnatal du Poitou-Charentes nous a aidés, etc. En trois ans, nous n’avons reçu que deux candidatures mais qui ne correspondaient pas aux critères d’exigence médicale de notre établissement. La situation de notre maternité ressemble à celle de beaucoup d’autres : une excellente réputation, une équipe de soignants dévoués et très professionnels, mais 600 naissances et des praticiens vieillissants. Je précise que nous bénéficions d’une allocation de l’ARS Poitou-Charentes pour maintenir une offre de qualité et de proximité dans le bassin de Royan.

Une maternité qui ferme, c’est un symbole fort qui disparaît…

Oui, elle occupe toujours une place à part dans une clinique, symbolique, c’est le lieu où débute la vie. Des milliers de Royannais y sont nés. C’est pour nous l’échec de trois ans de combat ! C’est une décision difficile et douloureuse. Malgré nos sollicitations répétées et insistantes auprès des pouvoirs politiques et sanitaires de la région, nos alertes sont restées lettre morte trop longtemps. Royan, une ville de 85 000 habitants, n’aura plus de maternité et les parturientes devront compter l’été près d’une heure de voiture pour accoucher aux CH de Saintes ou Rochefort. Nous touchons du doigt les limites de notre système de santé et la population en prend conscience à ses dépens. Toutefois, rapidement, l’ARS a pris toute la mesure des enjeux et a réuni l’ensemble des acteurs régionaux de la naissance pour étudier les différents scénarios possibles et toutes les options ont été étudiées.

Quelle est la suite ?

La décision de fermeture n’a été prise qu’après s’être assurés de l’organisation de la continuité de l’activité et la possibilité de réinsertion des salariées. La Clinique Pasteur a toujours veillé à tenir une position d’opérateur de santé responsable au regard de ses missions de service public au sein d’un territoire de santé où plusieurs établissements hospitaliers interagissent. Dès janvier sera mis en place un Centre Périnatal de Proximité (CPP) à l’hôpital de Royan. Il s’agira d’un centre de consultations avancées pré et post-natales assurées par des gynécologues obstétriciens et des sages-femmes. Les praticiens des hôpitaux de Saintes et Rochefort y assureront une permanence en journée, de sorte que les futures mamans soient suivies sur Royan tout au long de leur grossesse puis après leur séjour en maternité et n’aient à se déplacer à Saintes ou Rochefort que pour leur accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.