3 questions au Dr Philippe Cuq, président de l’Union des chirurgiens de France et co-président du Bloc, le syndicat des chirurgiens.

Dr Philippe Cuq, président de l’Union des chirurgiens de France (UCDF) et co-président du Bloc, le syndicat des chirurgiens.

Quel est l’état d’esprit des médecins/chirurgiens que vous représentez à quelques jours de la manifestation nationale du 15 mars contre le projet de la loi de santé?
Les médecins libéraux, chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens que nous représentons, éprouvent un ras-le-bol complet face à un texte de loi qui comporte des points extrêmement dangereux pour l’exercice libéral les soignants et, donc, pour les patients. Les propos de la ministre de la Santé, lors de sa conférence de presse lundi matin, ont été ressentis comme une humiliation ! Le dédain qu’elle affiche face aux professionnels de santé est incroyable : sur le tiers payant généralisé, elle est allée jusqu’à affirmer qu’elle imposerait dans la loi un délai de paiement par l’assurance maladie de sept jours, suivi de sanctions en cas de non-respect… Marisol Touraine envisage donc dès à présent le non-respect de la loi ! La tâche risque d’être compliquée pour les médecins qui vont se lancer dans des recours contre la sécurité sociale ! Nous avons sûrement d’autres choses à faire. Cette loi est un mélange d’idéologie et de manipulation politique : on fait croire aux Français que la gratuité des soins est juste, mais en vérité, si elle est nécessaire pour certains, qui en bénéficient déjà, ce projet de loi va coûter très cher et pénaliser soignants et patients. Selon certains économistes, le coût de la mise en place du tiers payant généralisé s’élèverait à un milliard d’euros. La gratuité pénalise la qualité, car elle dévalorise l’acte médical et l’acte de soins plus globalement. Par ailleurs, le problème du rôle de l’assurance maladie et l’opacité des remboursements par les complémentaires de santé est posé. Mais les Français, à en croire les sondages, sont de moins en moins dupes devant ce que je considère comme de la démagogie pure ! Ils ne seraient plus que 60 % à être d’accord avec le projet de rendre l’accès aux soins gratuit. L’exemple du Royaume-Uni, dont le National Health Service repose sur le tiers payant généralisé et ses indicateurs de qualité médiocres devraient nous servir de leçon. Cette loi va coûter très cher aux patients, et elle va détruire un système de santé pourtant meilleur que beaucoup d’autres. Le secteur libéral en matière de santé est une grande chance pour notre pays. Cette loi n’a qu’une ambition : détruire notre système de soins ! Et ce alors qu’une vraie loi de santé est  nécessaire pour s’attaquer aux vrais problèmes : démographie, revalorisation des soins de proximité, diminution du coût de l’hôpital public, développement de la chirurgie ambulatoire, politique de prévention… Il y aurait beaucoup à faire.

Votre syndicat revendique le retrait de la loi de santé : est-ce un combat perdu d’avance?
Nous sommes maintenant dans un débat purement politique, avec un calendrier particulier, notamment des élections la semaine prochaine. Nous savons que la santé reste l’une des préoccupations majeures des français et que le 15 mars, les professionnels de santé de toutes générations, de toutes spécialités et de toutes régions se rendront en masse à Paris pour manifester et dénoncer cette loi, qui représente un grave risque pour notre système de santé. Le pouvoir exécutif va être attentif à cette mobilisation et en tirera des conséquences.

Quel espoir avez-vous de voir l’article 26 du projet de loi réécrit ?
Les trois dernières réunions du groupe de travail sur le Service public hospitalier (SPH) ont été annulées, au dernier moment, par le ministère. Lors de sa conférence de presse, la ministre a menti en affirmant que les problèmes étaient réglés. C’est faux ! Aucun amendement, aucun texte n’a été proposé. Cet article entend lier l’appellation SPH aux autorisations de soins et aux financements et secteur d’exercice conventionnel des praticiens. Mais il y a une anomalie majeure : dans le secteur public, certains médecins exercent avec des dépassements d’honoraires – autre mensonge de la ministre en conférence de presse quand elle a affirmé le contraire ! – et c’est même à l’hôpital public que les dépassements sont les plus élevés. Il ne s’agit plus de croire aujourd’hui en des déclarations d’intention, mais de voir des amendements validés. Nous n’avons rien vu d’écrit, alors arrêtons la manipulation. En réalité, je trouve le constat terrifiant : on ne pourra pas réécrire entièrement la loi, mais c’est pourtant l’esprit de cette loi – anti-libérale et contre le secteur privé – qu’il faudrait changer. Cela ne va pas se faire avec quelques amendements. Nous ne savons pas ce qui peut se passer en politique, si le texte peut encore être retiré, mais ce que nous savons, c’est que l’esprit de cette loi ne convient pas.

(2) commentaires

  1. Madame la Ministre, je tiens à vous remercier pour votre magnifique courage et votre souhait de faire évoluer notre pays.
    Sachez qu’un grand nombre de Français vous soutiennent dans votre projet car de système de santé a 3 vitesses (les salariés sans dents qui ne peuvent pas payer, la classe moyenne qui ne peut plus payer les dépassements d’honoraires exhorbitants parfois), et la france des très riches qui prennent des sur mutuelles pour ne rien payer). C’est cela l’égalité, la fraternité..et la liberté?

  2. Madame la Ministre, je tiens à vous remercier pour votre magnifique courage et votre souhait de faire évoluer notre pays.
    Sachez qu’un grand nombre de Français vous soutiennent dans votre projet car de système de santé a 3 vitesses (les salariés sans dents qui ne peuvent pas payer, la classe moyenne qui ne peut plus payer les dépassements d’honoraires exhorbitants parfois), et la france des très riches qui prennent des sur mutuelles pour ne rien payer). C’est cela l’égalité, la fraternité..et la liberté?

    Ce ne sont pas ces médecins libéraux privilégiés et leurs caprices qui vont faire la loi. Ils n’ont pas le droit d’empêcher la France d’avancer pour le bien de tous …. Nous devrions même refuser de régler ceux qui n’acceptent pas la carte vitale, de manière à contre-manifester !
    Tout le monde a le droit de bénéficier de soins, certes, mais la dépense à envisager doit être pensée et s’aligner en fonction des moyens de chacun.

    ————————————
    Les déficits …?
    ————————————
    Les médecins libéraux ne pensent surtout qu’à l’argent. Ils oublient que c’est l’Etat (donc, nos impôts) qui les paie indirectement, dès lors qu’il y a remboursement par la Sécu d’une partie de leur honoraires ! C’est trop facile de vouloir gagner beaucoup d’argent sur le dos des français dans un premier temps (dépassements d’honoraires exhorbitants en secteur 2) et de l’Etat ensuite (la Sécurité sociale).
    Ce sont les médecins qui sont en partie responsables des déficits de la sécu !
    De plus, tout le monde n’a pas les moyens de payer deux fois plus cher une mutuelle pour être remboursé des dépassements d’honoraires.
    ————————————
    Egoïstes archaïques..?
    ————————————
    Alors pourquoi refusent-ils d’évoluer ? Votre projet est pour le bien de tous les français.
    Certains professionnels de santé refusent de soigner les plus pauvres (au prétexte qu’ils sont à la CMU !).
    Ils vont même refuser de se mettre à niveau (formation continue, cours du soir).

    Incompétents ..?
    ————————————
    N’importe quelle personne (de l’ouvrier à l’ingénieur) passant une journée sur le net pour procéder à des recherches sur sa maladie en sait autant que son médecin généraliste.
    Actuellement, les médecins généralistes sont la risée des français devant tant d’incompétences ! Ce n’est plus un scoop de dire aujoutd’hui qu’il est extrêmement difficile actuellement de trouver dans une grande ville, un médecin généraliste compétent, capable d’avoir le courage de creuser les dossiers complexes, la pugnacité de leurs aïeux (comme les médecins de campagne d’autrefois).
    Il est beaucoup plus facile de demander 23 euros toutes les 13 minutes pour prescrire des pastilles Drill à l’enfant qui a mal à sa gorge !

    ————————————
    Formation molle…?
    ————————————
    Qui n’a pas eu la mauvaise expérience d’une hospitalisation au CHU et de tomber sur un stagiaire interne de 5ème année ?
    La plupart d’entre eux ne savent pas répondre à nos questions et ne sont pas à la hauteur de nos attentes. Quelle hantise de tomber sur eux !
    C’est très frustrant et pas rassurant.

    Les médecins devraient cesser de se plaindre devant votre projet, d’autant plus que si la Sécu fait bien son travail, ils n’auront pas toute la paperasse à gérer dont ils font référence et qui leur fait peur.
    Par ailleurs, que font les kinés dans la rue ? De quoi se plaignent-ils exactement ? Combien coûtent-ils à l’état ?

    Déserts médicaux..

    Ces médecins qui refusent de travailler à plus de 50 kms d’une grande ville, même en gagnant 5 000 euros par mois ne sont pas des médecins sérieux et motivés. Ce sont de purs égoïstes tout simplement.

    ————————————
    Médecins crédibles ? Il y a de quoi se poser la question.

    Les médecins feraient bien de se remettre en question. Les hôpitaux publics sont à l’agonie, les urgences une véritable catastrophe, l’hygiène y est déplorable (maladie nosocomiale : on rentre en bon état mais on est pas sûr de ressortir vivant ! ), sans parler de la grippe qui tue en 2015, c’est inacceptable !

    ————————————
    Petits arrangements entre amis, omerta ou mafia ?
    ————————————
    Et cette corruption entre les médecins et les laboratoires pharmaceutiques. Un scandale !

    Le million d’euros annuel que perçoivent des médecins au service des labos sans se déclarer, pensez-vous que c’est honnête et acceptable ?

    Prix des médicaments : 48 000 euros les deux semaines de soins pour traiter une hépatite C, alors que le prix de revient est de 200 fois moins cher dans la plupart des pays européens sur certains médicaments.

    Michelle Rivasi est très courageuse, elle ose dénoncer toutes les opacités des organismes.

    J’admire également Ghislaine Ottenheimer et je les remercie toutes les deux.

    Enfin vous, Madame Touraine, vous êtes une personne extraordinaire, clairvoyante et intelligente. Vous osez faire évoluer toutes ces mentalités.
    Les français vous admirent, sachez-le et ils vous soutiennent de tout coeur.

    ————————————
    Manifestation de la honte – les français ne sont pas dupes –
    —————————————-
    La manifestation des médecins libéraux du 15 mars dernier me fait penser aux manifestations du mariage pour tous (ce n’est pas une attaque du monde catholique de ma part mais une critique des égoïsmes et carcans français), de ceux qui s’opposent farouchement aux réformes par peur de perdre un peu de leurs privilèges (comme si le mariage leur appartenait en exclusivité !) et ne contribuent nullement au bonheur de chaque être humain.

    Je pense aussi aux familles nombreuses françaises dont le père bénéficie de primes proportionnelles au nombre d’enfant, permettant ainsi à leur femme de pas avoir à travailler. Comme dans nos banlieues où les familles d’origine étrangère bénéficient de nombreuses aides sociales et de gratuité…

    Solution à trouver
    —————————————-
    Pour cette généralisation du tiers payant, pourquoi ne pas demander aux français de payer un « forfait annuel » en fonction du quotient familial ?

    Par exemple, pour une personne en dessous du seuil de pauvreté, on lui demandera 150 euros à l’année, une personne au SMIC, on lui demandera 300 euros, vous gagnez 2 000 euros, on vous demandera 450 euros, vous gagnez 4000 euros, on vous demandera 600 euros.

    Si vous gagnez plus : pas de tiers payant (en tout cas, pas pour les médecins qui ont les moyens d’avancer les frais en sachant qu’ils gagnent 5000/6000 euros. Quant à ceux dont les revenus sont de 30 000 euros par mois, on leur demande 4 000 euros par an.

    Il faut absolument trouver une solution équitable dans ce sens.
    Le Kaizan devrait être un objectif de toute personne. Le progrès, c’est d’avancer « step by step » par de petites réformes justes et utiles.
    Suppression ou limitation des dépassements d’honoraires, légalisation du tiers payant en fonction des revenus de chacun, de leur quotient familial mais pas de gratuité s’il vous plaît !!! Car on ne peut faire croire aux gens que tout est gratuit !

    Evitons que les inégalités se creusent entre les très riches et les pauvres.
    On doit se battre pour plus de justice et que messieurs les médecins sortent de leurs petits intérets personnels en pensant davantage à l’intéret général, au lieu de bloquer tout le système (engorgement des services de la sécu tandis que les plus pauvres attendent leurs remboursements dans des délais trop longs !)

    Madame la Ministre, si votre loi passe, vous limiterez l’argent volé aux contribuables français par les dépassements d’honoraires exhorbitants de secteur 2. Vous pourrez ainsi avec cet argent, permettre de disposer d’hopitaux du service public (chu, Aphp) ultra modernes et plus efficients.

    On pourrait ainsi aider nos meilleurs chercheurs français à rester en France pour travailler. De même pour la recherche fondamentale, plutôt que les laisser partir à l’étranger car trop précarisés en France en début de carrière (après leur post doctorat ils sont en cdd ! )
    Alors qu’ils ont besoin d’être sereins financièrement pour pouvoir se consacrer pleinement à leurs travaux de recherche qui est un travail difficile.
    On augmenterait ainsi le nombre de nos brevets (autant de chercheurs qui cherchent mais plus de chercheurs qui trouvent).

    De ce fait, nous aurions une France qui avance, qui crée de l’emploi (et non des « emplois jeunes » artificiels pour faire des photocopies à la mairie ou toute autre aberration de ce genre. Plus de brevets entraîne plus de nouvelles technologies innovantes issues de la recherche fondamentale, du travail localisé en France et au profit d’entreprises de l’hexagone.

    Plus de richesse pour le pays, moins d’impôts pour les français et plus de bonheur individurl.

    Oui, la France sera belle lorsque les carcans auront complètement disparu ! La fonction publique est capable de faire un travail d’excellence si le management est de bonne qualité (objectifs clairs, pilotage par la confiance), et si elle sait être la référence de la modernité (l’exemplarité).

    Ainsi, même la sécu sera en mesure d’assurer des remboursements aux médecins dans des délais très rapides !
    Les médecins s’ils sont honnêtes vous remercieront dans quelques années.
    Aujourd’hui ils ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont d’avoir à leur tête une femme de votre rang.

    Je vous réitère mes encouragements, Madame Touraine, les français sont avec vous !
    Bien respectueusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.