Le nouveau « 13h » !

En 2008, le « 13h » était le premier support de communication créé par la FHP-MCO naissante. Six ans et 300 numéros plus tard, il demeure notre lien hebdomadaire entre les établissements et l’équipe de la FHP-MCO. Une publication s’installe dans le temps et reste fidèle à sa ligne éditoriale, mais elle doit aussi évoluer car son environnement et les attentes de ses lecteurs changent. Nous avons imaginé une nouvelle maquette plus dynamique, un rubriquage resserré pour un temps de lecture que nous savons réduit, et un affichage adapté à vos smartphones. Ainsi, vous lirez le « 13h » en 5 minutes.

Mon billet, comme d’habitude, donnera la température ou le ton de la semaine. Suivront les 2 ou 3 brèves d’actualité sélectionnées pour vous. Ensuite, de façon variable, vous retrouverez l’interview d’une personnalité, nous donnerons la parole aux FHP régionales, ou nous vous proposerons une rubrique thématique sur la « RSE » (responsabilité sociale des entreprises) ou sur le développement de la santé connectée dans une rubrique « e-clinic ». Ponctuellement, un reportage vidéo viendra mettre en valeur nos établissements ou une caricature de Wat sur l’actualité vous fera sourire.

Et comme toute l’équipe est fière de cette nouvelle version, c’est le lundi, pour commencer la semaine informés et alertés, que vous recevrez ce fil qui nous relie.

Bonne lecture !

Ségolène Benhamou

Présidente du syndicat national FHP-MCO

 

L’actu santé

Quand l’excellence de l’hygiène est enseignée aux citoyens

La France s’est engagée aux côtés de l’OMS dans le défi mondial : « un soin propre est un soin plus sûr » en participant chaque année depuis 2009 à la journée mondiale sur l’hygiène des mains Sauvez des vies : lavez-vous les mains. Tout d’abord ciblée sur les établissements de santé – et vous êtes très nombreux à rivaliser d’initiatives – et médico-sociaux, cette campagne s’élargit à l’ambulatoire et aux acteurs de la prise en charge des soins en ville. Selon l’INPES, seuls 20 % des Français citent le lavage des mains comme moyen de prévention des infections respiratoires ou encore 67 % se lavent les mains avant de cuisiner. Si 77% des cliniques affichent un ICALIN 2 de classe A et un taux d’ICSHA 2 de 87 %, et confirment ainsi l’excellence de leurs pratiques, elles ont un travail d’éducation majeure à faire en direction des citoyens.

Une équité de façade

Nous connaissions l’essentiel de la première circulaire de la campagne tarifaire publiée : +1,5 milliard d’euros pour l’ONDAM mais 730 millions d’euros d’économie attendus pour cette première année du plan triennal d’économie, à réaliser sur «l’évolution des modalités de gestion interne ou de prise en charge des patients », souligne la ministre. Les efforts portent sur les hôpitaux et cliniques qui subissent le même coup de rabot sur leurs tarifs de 0,65 %. Mais c’est ensuite sans compter notamment sur les 887 millions versés au seul secteur public pour financer des mesures relatives aux ressources humaines (GVT, augmentation SMIC, Ircantec, revalorisation catégorie C, LMD, réforme des retraites). Une rupture avec l’objectif initial d’une « campagne tarifaire équitable ».

Cancer du sein, des restes à charge qui pèsent

Près d’une femme sur deux opérée d’un cancer du sein qui bénéficie d’une reconstruction mammaire déclare un reste à charge de 1 400 euros en moyenne, selon le 4e rapport de l’observatoire sociétal des cancers de la Ligue nationale contre le cancer. Si 64 % des femmes n’ont pas eu de reste à charge à la suite d’une mastectomie, 36 % déclarent avoir payé en moyenne 456 euros (séance de psychologues, kiné pharmacie, prothèses amovibles, soutien-gorge adapté, etc). Elles qualifient la plupart des restes à charge d’« inacceptables ».

Un soin particulier apporté à l’hôtellerie

Le groupe Générale de Santé a signé un partenariat avec le guide gastronomique Gault & Millau pour faire labelliser les plateaux-repas servis dans le cadre d’une offre haut de gamme dans les chambres individuelles de 36 de ses 106 cliniques. L’Hôpital privé la Louvière de Lille distribue déjà 500 repas de ce type par mois. La maternité de l’hôpital Natécia à Lyon, quant à elle, inaugure des chambres VIP à 350 euros.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.