Notre profession sait ce qu’elle veut !

Un immense merci à vous tous qui étiez présents pour ces deux journées du rendez-vous annuel de la FHP-MCO. Lors de cette convention, nous sommes allés droit au but. Nous sommes lucides, nous avons affûté nos arguments et chacun a été très efficace dans les échanges avec nos invités. L’activité syndicale intense de ces derniers mois n’y est pas pour rien. Notre profession est décomplexée et s’est départie de cette déférence par trop soumise : elle ose.
Je retiens le front uni retrouvé avec nos médecins libéraux qui sont le moteur de notre activité MCO. Nous sommes en phase avec les syndicats médicaux face à la loi de santé et trouverons ensemble les modalités d’actions syndicales qui s’imposent. Et parmi les dangers de cette loi, celui inhérent à la création des groupements hospitaliers de territoire (GHT) et à ses conséquences sur les autorisations, les financements et les filières.

Je repars avec la conviction de votre adhésion à l’opération des « 1.000 recours pour faire respecter l’équité de traitement ». Ainsi qu’avec l’idée, adoptée spontanément par l’auditoire, d’un « classement » des ARS vu par le filtre de nos établissements. La démocratie ne se portera que mieux si nos régulateurs se sentent surveillés par d’autres, et sous certains aspects nous sommes les clients des ARS, alors à nous de faire connaître notre (in)satisfaction.

Je ressors avec l’engagement de tous les acteurs de la filière cancérologique privée de s’unir pour développer la recherche clinique et permettre aux anatomopathologistes libéraux de créer leurs plateformes de génomique. Les enjeux en cancérologie sont majeurs et aux côtés de l’AFC-UNHPC, nous réussirons à maintenir une filière privée solide, car simplement les patients nous font confiance.

Et comme nous l’a démontré brillamment notre invité du RAID qui nous a remontés à bloc : nos résultats dépendent de notre capacité d’engagement !

Merci encore pour votre participation active à nos travaux !

Retrouvez ici l’intervention d’Olivier Vire : Les enjeux de l’avenir des plateformes de génomique

Ségolène Benhamou
Présidente du syndicat national FHP-MCO

L’ACTU SANTÉ

Un front uni des syndicats médicaux réaffirmé à la Convention FHP-MCO

« La ministre a réussi une chose, celle de faire l’union contre elle », déclarait le Dr Pierre Lévy, secrétaire général de la CSMF. « Nous avons affaire à la 2ème loi antilibérale après la loi HPST annihilée par la loi Fourcade. »
Le SML quant à lui demande l’abrogation de la loi de santé et conditionne son soutien aux candidats aux présidentielles de 2017 à l’abrogation inscrite dans les programmes. « C’est ce que regarderont les 1,5 million de médecins ! », déclare le Dr Eric Henry, président. « La santé n’est pas un bien jetable comme un téléphone portable ! »
« La politique de ce gouvernement est claire », rappelle le Dr Philippe Cuq, « nous savons qu’ils ne nous aiment pas. La loi Touraine veut nous tuer et le blocage sanitaire est la seule façon de lutter à la rentrée car sinon, demain ne sera plus pareil. ».

Qualité des établissements : A, c’est bon, E, c’est mauvais

Les décisions de certification V2014 tiendront désormais en cinq lettres, de A à E. La HAS vient de valider la refonte de son processus décisionnel. Les meilleurs établissements seront valorisés par un allongement de deux ans de la certification. Les moins performants bénéficieront d’un suivi renforcé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.