E-clinic : Le Confluent, vers plus de service

« On est en mode start up »

Au Groupe Confluent à Nantes, on est « en mode start up » pour proposer toujours plus de nouveaux services autour du soin. « On a une idée, on la teste, quitte à accepter de l’abandonner si elle ne marche pas » se réjouit Fanny Séguin-Loisance, directrice marketing et relation client, un nouveau poste créé il y a à peine un an. « Aujourd’hui, nous n’avons pas le choix, il faut être compétitif. Nos réflexions sont ciblées, nous raisonnons en cercles concentriques autour de notre cœur de métier, qui est bien de diagnostiquer et soigner. Mais nous voulons aller plus loin, vers plus de services. Nous devenons un opérateur régional de service en santé. La différence est de taille. »

Les offres au client sont nombreuses et innovantes. En termes de e-santé, le groupe Le Confluent n’en est pas à son premier coup d’essai et après le lancement réussi, en partenariat avec une entreprise nantaise, DirectoSanté, de l’application « Directodoc.fr » (voir le 13h n°329), c’est au tour de « Happy’Ambu » et « MyConfluent ».

« Notre taux de prise en charge en ambulatoire, déjà de 55 %, va continuer de progresser. C’est un axe stratégique fort du groupe. Assez naturellement, nous avons réfléchi à tout ce qui pouvait faciliter la vie du patient et aussi de l’accompagnant dont la présence est règlementaire. Notre app met dans la poche de l’accompagnant les informations de traçabilité que nous avons déjà dans notre système. »

Les informations sont ainsi « encapsulées » dans un « QR code » que l’accompagnant scanne à son arrivée avec son smartphone. Le nom du patient n’est pas indiqué et les données sont effacées automatiquement dès sa sortie. En temps réel, l’accompagnant suit son proche au fil des 9 étapes de son parcours : admis, prêt à rejoindre le bloc, arrivé au bloc, pris en charge par le chirurgien, entré en salle de réveil, prêt à rejoindre sa chambre, etc. et reçoit enfin le numéro de sa chambre où il est invité à le rejoindre. « Les bénéfices sont nombreux : pour le patient qui se sait « suivi », pour les soignants qui restent disponibles pour des questions plus spécifiques et pour l’accompagnant qui est rassuré parce que informé. » Innovante jusqu’au bout, l’app « Happy’Ambu » propose une trentaine de centres d’intérêt proches de la clinique et les moyens de s’y rendre. « Nous nous inscrivons résolument dans un éco-système local et innovant, nous sommes un opérateur régional. Notre partenaire technique est donc nantais – MobiApps – et nous avons aussi travaillé avec l’école de design de Nantes pour visualiser le parcours des patients, via des icônes personnalisées, sur des écrans pour les accompagnants sans smartphone. Un service que nous mettrons en place dès que les nouveaux espaces ambulatoires seront terminés. »

La deuxième application, moins innovante, n’en est pas moins utile. « MyConfluent » permet d’avoir dans la poche toutes les informations pratiques du groupe. Besoin d’un cardiologue ? Il suffit de chercher dans la liste, choisir, cliquer et le secrétariat répond pour prendre un rendez-vous. Perdu ? Vous êtes géolocalisé et guidé. « Les étapes suivantes de ces applications sont déjà en cours. L’innovation est constante. Nous devons développer une agilité permanente et disposer de prises de décision rapides. Autant de choses possibles grâce à notre modèle de groupe indépendant, à actionnariat majoritairement médical, et à notre système de gouvernance », conclut Fanny Séguin-Loisance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.