L’e-santé comme réponse au vieillissement de la population

Dans le monde, il existe plus de 200 000 applications mobiles qui veillent à la santé de chacun. Elles favorisent le suivi à distance des personnes éloignées des pôles médicaux ou des personnes âgées. Même si 70 % des patients ne savent pas se décider face à l’offre d’e-santé, la médecine 2.0 encourage certains des dispositifs qui s’intègrent peu à peu dans le corps médical. Et les seniors sont l’une des principales cibles pour le déploiement de l’e-santé à l’échelle nationale. Le vieillissement de la population crée un besoin médical grandissant et l’e-santé est un appui à cette tendance.  La justification réside dans le fait que le senior a besoin d’être autonome, accompagné et connecté au monde.  Or ce sont les fonctionnalités essentielles des applications de santé et autres objets connectés.

I) Les seniors prêts à utiliser davantage d’objets connectés

Pour la 18ème édition du Salon des Seniors qui s’est déroulé en avril 2016, l’Institut Français des Seniors (1) et Medisite ont réalisé un sondage sur « Les Seniors et les objets connectés » Le constat est clair : les seniors se sentent concernés par l’avenir de ces outils de prévention des accidents de santé et de suivi à domicile. Trouver des moyens d’améliorer sa santé et être suivi quotidiennement est un enjeu que les seniors prennent en compte. Pour preuve, près de 33% des 50 ans et plus ont d’ailleurs déjà utilisé des objets connectés et semblent y trouver une vraie valeur ajoutée, puisque 81% l’utilisent toujours.

Généralement les médecins ont du mal à proposer une solution d’e-santé à cause du manque de recul et de la masse d’applications et innovations médicales. Pourtant l’avis du professionnel de santé serait le tremplin à la consommation d’objets connectés pour les seniors. 68% d’entre eux solliciteraient volontiers un professionnel de santé pour choisir l’un de ces objets.

II) L’e-santé favorise un suivi à distance pour une autonomie plus accrue

Chez le senior, la santé va de pair avec une bonne autonomie au quotidien. Elle peut être stimulée par le biais de dispositifs qui répondent à tout besoin, que la personne soit valide ou bien en situation de handicap. Par exemple, les piluliers connectés permettent à la personne d’être avertie par un signal lumineux pour prendre son médicament  Pour ne pas éviter une erreur dans la prise de médicaments, cet objet permet l’ouverture du bon compartiment et verrouille les autres.

Globalement, l’e-santé est plutôt bien perçue chez les seniors qui témoignent un intérêt grandissant pour des objets de santé en tout genre. Préserver la santé des seniors est un enjeu que doit relever la médecine 2.0. Pour autant, le premier référent demeure le médecin qui est le seul à pouvoir faire rentrer l’e-santé dans les pratiques quotidiennes.

(1)   http://www.institutfrancaisdesseniors.com/
http://www.objetconnecte.net/remind-musique-memoire-alzheimer/
http://www.infodsi.com/articles/162172/seniors-prets-aborder-virage-sante-connectee-referent-medecin.html
http://www.objetconnecte.net/ces-imedicup-et-imedipac-le-pilulier-connecte-au-service-des-non-voyants/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.