130 GHT


Les 850 hôpitaux publics ont l’obligation de rejoindre l’un des 130 groupements désormais arrêtés, organisés autour d’un projet médical partagé décrivant la prise en charge des patients par filière. Les GHT regroupent de 2 à 20 établissements et couvriront des bassins de 50 000 à plus de 2 millions d’habitants. Certains périmètres pourraient être revus mais à la marge. La place des cliniques sera définie « au cas par cas », le dernier décret ne faisant plus mention de leur rôle de « partenaire ». L’hospitalisation privée sera attentive au respect des coopérations public-privé existantes

La facturation des actes dans les hôpitaux sous l’œil de la Cour des comptes

Pour la 3e année consécutive, la Cour des comptes a certifié l’intégralité des comptes des entités du régime général de la Sécurité sociale, déficitaires de 6,8 milliards d’euros en 2015. Elle a prononcé cinq réserves sur la branche maladie et trois sur les comptes annuels de la Cnamts. Une des nouvelles réserves concerne « un risque élevé de facturation erronée » des hôpitaux : « Le taux de rejet des facturations des actes et consultations externes (600 M€) à l’issue des contrôles a priori des caisses, de l’ordre de 5 %, résulte d’applications de facturation insuffisamment fiables, d’une mauvaise application des règles de facturation ou d’informations inexactes sur les droits et le parcours de soins des patients » précise le rapport de la Cour.

Le TPG, c’est toujours non !

D’une même voix, les syndicats et associations principales de médecins ont exprimé leur opposition farouche au TPG généralisé. Certains arguant un process qui crée un lien de dépendance entre le financeur et le financé et signifie une perte de liberté et d’indépendance de l’exercice médical libéral, d’autres soulignant la spirale infernale du travail administratif et le risque de « faire les banquiers » de l’Assurance maladie. Les organisations appellent à refuser le TPG systématique aux patients atteints d’affections de longue durée et aux femmes enceintes (11 millions de patients) mis en place à partir du 1e juillet. Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance-maladie a rappelé que 66 % des actes pour des assurés en ALD sont pratiqués avec une avance de frais par des généralistes et 76 % par des spécialistes ; 56 % des actes pour les patientes enceintes sont pratiqués avec une avance de frais par des généralistes et 39 % par des spécialistes.

Vers des déserts pharmaceutiques ?

Entre 2010 à 2015, la France a perdu près de 800 pharmacies libérales. L’Ordre des pharmaciens recense la fermeture de 181 pharmacies en 2015, contre 123 un an plus tôt. En pourcentage, les départements les plus touchés par ces fermetures sont principalement considérés comme ruraux ; notamment la Corrèze (-3,6 %), l’Orne (-3 %) et la Haute-Marne (-2,9 %). 79 % des fermetures résultent de restitution de licences, 21 % concernent des regroupements.

FHP Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

La FHP-MCO salue l’élection de Marie-France Gaucher à la présidence de cette grande FHP régionale, résultat de la fusion de trois FHP régionales. Christophe Régniez et le Dr Bruno Alfandari sont élus vice-présidents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.