L’e-santé au service de la médecine prédictive pour le patient et le médecin

Le monde de la santé connecté s’intègre toujours plus dans les habitudes de la population. Le marché de ces nouvelles solutions connectées représente un montant de près de 200 milliards d’euros (1). Entre les diverses applications, traqueurs d’activité physique, piluliers connectés ou dispositifs pour mieux dormir, ces technologies de santé représentent un secteur porteur pour les industriels et un moyen de renforcer l’échange de données médicales du patient au médecin. La multiplication de ces objets de santé permet d’élargir le champ d’application dans le soin personnalisé, selon la pathologie et le patient.

Le vaste écosystème de la santé connectée

Le parcours de soin se voit modifié par des ajouts progressifs de dispositifs connectés pour le patient qui peut contrôler sa santé au quotidien et informer le médecin sur sa situation. Dans un but préventif, ou en soutien d’une prise en charge thérapeutique, l’e-santé apporte autant de réponses que de phases médicales. La santé connectée recouvre ainsi un univers en pleine expansion via des applications, objets connectés associés, et autres capteurs d’activité.

Parce que ces nouvelles technologies ne peuvent se substituer à l’avis des acteurs de la santé, l’enjeu de ces changements structurels réside dans la bonne intégration de ces nouvelles pratiques dans l’activité des professionnels de santé. De plus, de nouveaux acteurs comme les industriels, informaticiens et consommateurs de solutions connectés gravitent autour de cet écosystème dense.

Favoriser une médecine plus prédictive pour alléger les coûts de santé

Avec la montée des maladies chroniques dus à des causes externes, de nombreuses applications et objets connectés de santé ont vu le jour pour prendre en charge à distance de nombreuses pathologies et prévenir en amont avant de guérir plus tard.

La pollution, la mauvaise hygiène de vie ou le climat changeant sont des facteurs entraînant des pathologies comme certains problèmes de thyroïde, de l’asthme ou du diabète. Ainsi, des startups ont pensé à des solutions connectées pour contrôler les pathologies en amont, ce qui permet un désengorgement des hôpitaux et in fine un allègement des coûts de santé.

Le vieillissement est un autre champ d’application ou la médecine prédictive trouve toute sa force. En effet, une analyse personnalisée, possible avec de nombreuses applications de santé ou autres objets connectés, va rapprocher le senior du médecin autour d’un flux de données de santé à diagnostiquer. Un bon moyen de connaître les évolutions d’une éventuelle pathologie et d’éviter de ce fait des complications plus graves sur la santé.

Prendre en compte les changements de la société et la recrudescence de pathologies courantes, c’est donc possible avec la santé connectée dont le but premier est d’améliorer globalement les indicateurs de santé des individus. Le patient se sent davantage responsable de son parcours de soin et le médecin récolte de précieuses données qui viennent renforcer son diagnostic.

(1)    http://monsystemeimmunitaire.fr/le-sante-pour-une-medecine-plus-reactive-et-personnalisee-au-service-des-patients-et-des-medecins/

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Pollution-qualite-de-l-.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.