L’impact de la pollution et leurs conséquences sur les populations infantiles

La pollution atmosphérique représente la quatrième cause de décès dans le monde. Sous cette forme de nuisance, une étude de Santé Publique France estime que la pollution de l’air tue 48 000 personnes de manière prématurée en France. (1) Ce fléau se manifeste sous lusieurs formes et touche davantage les pays en développement et personnes à risque comme les enfants qui ne disposent pas d’un accès à l’eau potable ni à une hygiène correcte. Retour sur les causes et conséquences de ces nuisances que représentent la pollution.

Un constat sans appel sur les populations infantiles

La pollution dégrade l’environnement et la santé de chacun. Parmi eux, les enfants sont extrêmement touchés par cette catastrophe écologique. L’OMS estime que la pollution est responsable du décès d’1,7 millions d’enfants de moins de 5 ans. (2)

Parmi les causes récurrentes de pollution qui alourdissent le taux de mortalité infantile, la qualité de l’air est un indicateur de santé majeur. Les nuisances des pots d’échappements ou du tabac causent le décès de 57 000 enfants chaque année.

Ensuite la question de l’eau potable pose problème à l ‘échelle mondiale. C’est en effet un véritable problème de société de constater que l’insuffisance d’eau potable entraîne la mort d’environ 270 000 nouveaux nés.

Déchets électroniques et electrosensibilité, nouvelles causes de pollution ?

La prolifération des dispositifs électroniques entraîne une question majeure : comment sont recyclés ces produits lorsqu’ils sont en fin de vie ? Ce genre de déchets, chargés en produits chimiques agissent comme des agents polluants majeurs, s’ils ne sont pas correctement recyclés. Les toxines et substances qui s’en libèrent peuvent à terme exposer les populations à des lésions cognitives et pulmonaires, qui sont susceptibles d’aboutir à une nouvelle forme de cancer. En 2018, la quantité de déchets électroniques devrait atteindre 50 millions de tonnes, soit 19 % de plus qu’en 2014.

Que penser de la diffusion des ondes émises par les objets technologiques et objets connectés qui gravitent autour de notre quotidien. A ce propos, le médecin Jacques Vanderstraeten indique « un possible risque d’augmentation de la fréquence du cancer du cerveau pour un usage intensif et prolongé de ces nouveaux systèmes ». (3)

Dans le monde, aucune étude menée en France, Suède, Australie ou Etats-Unis n’est parvenue à tirer des conclusions réelles sur la reconnaissance de cette nouvelle pathologie. (4)

En plus des pollutions de l’eau, de l’air une nouvelle forme de nuisance semble provenir des appareils technologiques et ondes wifi, GSM qui relient chaque usager au réseau mondial qu’est Internet. Pour l’heure, les spécialisent estiment que les ondes émettrices des objets connectés sont sans danger. (5) Mais c’est l’un des nouveaux aspects à étudier pour l’intégrer dans la vie quotidienne sans avoir peur des conséquences pour la santé.

(1) http://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/06/21/la-pollution-de-l-air-est-responsable-de-9-de-la-mortalite-en-france_4954518_1652666.html
(2) https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/0211849486021-la-pollution-entraine-la-mort-de-17-million-denfants-chaque-annee-2069908.php#xtor=EPR-7-%5Bmatinale%5D-20170306-%5BProv_%5D-2154624%402
(3) https://www.rtbf.be/info/dossier/la-redaction-vous-propose-aussi/detail_voitures-connectees-quel-impact-ont-les-ondes-sur-la-sante-des-passagers?id=9502406
(4) https://www.sciencesetavenir.fr/sante/electrosensibilite-que-dit-la-science_29437
(5)https://www.cnil.fr/sites/default/files/typo/document/CNIL_CAHIERS_IP2_WEB.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.