MIG Primo-Prescription en Chimiothérapie Orale

Reconduction de l’enquête FLASH et du recueil FICHSUP pour 2017.

La DGOS a souhaité créer une MIG Primo-Prescription en Chimiothérapie Orale en 2016, calculée sur l’activité développée en 2016, et identifiée par un recueil d’information spécifique utilisant le support « FICH SUP ».

Le ministère reconnait par ce vecteur l’augmentation de la charge en soins liée à la Primo Prescription.

Rappels des principes définis pour la campagne 2016 par la DGOS :

Un montant de 3 millions d’euros, fixé sur la base d’hypothèses d’activité :

  • en l’absence de données pour l’ensemble des établissements de santé concernés ;
  • en l’absence de référentiel relatif aux pratiques (depuis, livrable INCa juillet 2016) ;
  • ventilation des crédits entre établissements de santé, sur la base des résultats du recueil d’activité 2016. La répartition est effectuée au prorata du nombre de consultations renseignées.

Calibrage de la première consultation :

Le calibrage initialement retenu aboutissait à un montant théorique de 93 euros pour la consultation de primo prescription :

Ces 93 euros théoriques doivent couvrir les coûts supportés par les établissements afin d’assurer une prise en charge pluridisciplinaire de 30 minutes.

Afin de valider ce montant, la DGOS a lancé l’enquête FLASH.
Les principaux enseignements de l’enquête flash qui s’est déroulé du 19 septembre au 31 septembre 2016 sont :

  • Une durée moyenne de consultation inférieure à 60 minutes :

  • Une pluridisciplinarité peu représentée :


Ces résultats ont abouti à un montant 2016 de la consultation PPCO de 45 euros.

La DGOS souhaite relancer en 2017 cette enquête à l’identique.

Nous vous encourageons à participer à cette enquête à venir, et dont les résultats impactent le calibrage du financement de cette mission.

Recueil du nombre de primo-prescription :

La DGOS nous a alertés concernant le recueil FICHSUP de 2016.

La DGOS a constaté un problème d’exhaustivité et de respect des consignes :

  • Moins de 70% des établissements autorisés ont renseigné le recueil FICHSUP (au moins une fois en 2016) ;
  • Non-respect de la consigne de cumul mensuel de l’activité, entrainant un problème de fiabilité de l’activité totale déclarée sur l’année dans certains cas.

Un rattrapage a été effectué pour les établissements qui ont renseigné une activité vraisemblablement non cumulée, en leur attribuant la valorisation correspondant à la somme des consultations renseignées.

Un complément de dotation est ainsi prévu lors de la première circulaire de campagne 2017.

Nous vous invitons donc à vous assurer de l’exhaustivité de vos données pour 2017.

Les principes de transmission des données d’activité mensuelle (depuis janvier) et de respect de la règle du cumul de l’activité sont maintenus.

Thibault GEORGIN (thibault.georgin.mco@fhp.fr) est à votre disposition pour toute information complémentaire

Thierry Béchu

Délégué Général de la FHP MCO depuis 2008, Thierry Béchu, impliqué dans le monde de la santé depuis 1991, a assuré les fonctions de directeur d’établissement de santé privés, notamment au sein du Groupe 3H avant de s’impliquer dans la vie syndicale, fort de cette expérience de terrain.

Voir tous les articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.