Palmarès 2017 des hôpitaux et cliniques

Valoriser le secteur de l’hospitalisation privée

Historique, le classement national des cliniques et hôpitaux par le magazine Le Point est attendu chaque année à la rentrée. La méthodologie est solide même si des choix sont faits. Les résultats des classements des médias sont pris en compte par les patients, soit pour confirmer un choix d’établissement déjà fait, soit pour préparer une hospitalisation à venir. Ils sont aussi observés par les tutelles. Bravo aux 50 cliniques qui apparaissent dans le tableau d’honneur et en particulier au CH privé Saint-Grégoire, à l’Hôpital privé Jean Mermoz à Lyon, la Clinique de l’Anjou à Angers, l’Hôpital privé du Confluent à Nantes (Nouvelles Cliniques Nantaises) et à la Polyclinique de Courlancy à Reims. Bravo également à toutes celles qui figurent dans les tableaux par pathologie. Faites savoir vos classements et ensemble, valorisons notre secteur !

Vers un financement à l’épisode de soins

Le Dr Revel, directeur général de la CNAM, a re-confirmé à l’occasion du congrès organisé par la commission nationale des URPS-médecins libéraux, l’intérêt de la tutelle pour le financement à l’épisode de soins. Déjà annoncé dans le rapport « Charges et produits » et relayé dans le 13h, un financement forfaitaire à l’épisode de soins sera expérimenté dès 2018 dans certaines régions pilotes, en commençant par l’arthroplastie de la hanche. Un forfait global unique inclura l’ensemble des acteurs hospitaliers et libéraux impliqués en pré et post-hospitalisation, y compris les reprises et complications.

Pour un bloc opératoire plus « vert »

La Société française d’anesthésie et de réanimation (SFAR) s’engage au côté du Comité pour le développement durable en santé (C2DS) et publie à l’occasion de son congrès annuel en septembre le Guide pratique du développement durable au bloc opératoire. Le bloc est un point névralgique au sein d’un établissement MCO ; il se veut exemplaire et prescripteur de pratiques vertueuses. Le saviez-vous ? 80 % des déchets liés à une intervention chirurgicale sont produits avant l’entrée du patient en salle et éliminés dans la coûteuse filière des DASRI ; les composés organiques halogénés sont responsables d’un effet de réchauffement climatique approximativement de 10 à 15 % de la totalité des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine, plusieurs dizaines de blocs opératoires français sont construits « N2O free » ; les anesthésistes sont précurseurs en ce qui concerne la QVT et ont créé dès 2009 la commission SMART (Santé des médecins anesthésistes réanimateurs au travail) du CFAR, avec une plateforme et boîte à outils.
Enjeux, chiffres, initiatives à découvrir dans cette publication à la vente sur le stand du C2DS au Congrès de la SFAR, qui se tiendra du 21 au 23 septembre à Paris (http://www.sfar-lecongres.com), ou sur commande auprès de karine.chagnes@c2ds.eu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.