Stanislas NIOX-CHATEAU, CEO & Cofunder de Doctolib

Doctolib : d’abord l’usage

Pouvez-vous nous présenter Doctolib ?

Nous avons créé Doctolib il y a 4 ans, c’est une entreprise française et familiale. Nous sommes 70 actionnaires à y travailler. J’avais pour idée au début de simplifier le quotidien des professionnels et des établissements de santé, pour innover et transformer la santé. La raison d’être à long terme de Doctolib, c’est de donner les moyens de mieux soigner, et d’améliorer la qualité de vie des 2 millions de personnes qui travaillent dans le secteur de la santé. C’est pour cela qu’on se lève le matin.
A plus court terme, nous voulons améliorer l’accès aux soins, fluidifier le parcours de soins, donner les moyens de mieux gérer son cabinet, et la communication avec les patients, et entre eux.

En quoi êtes-vous différent des autres acteurs de ce secteur ?

Notre seule contrainte, c’est l’usage. On ne fait pas de la technologie pour la technologie car sans l’usage par les praticiens et les patients, elle ne sert à rien.
Les prédictions, l’analyse de données, les Big data, nous sommes à l’opposé de ces approches : nous ne sommes pas propriétaires des données, nous n’y avons pas accès, elles restent la propriété des praticiens.
Les idées viennent à 100% des praticiens et des établissements de santé. Nous collaborons ensemble pour créer les outils de demain. Pour ce faire, nous rencontrons les praticiens, cabinet par cabinet. Nous avons cent cinquante personnes sur le terrain, dans trente villes en France et cinq villes en Allemagne, plus cinquante personnes qui font du conseil en stratégie et en organisation de cabinet.
Ce travail là n’a jamais été fait, et c’est beaucoup de sueur, et un énorme investissement.
C’est un parti pris que les autres acteurs, dans le monde, n’ont pas forcément pris.
Nous avons 10 millions de français sur notre site, et sommes la 1ère plateforme de e-santé en Europe.

Quels sont vos axes de développement ?

D’abord nous voulons élargir notre communauté de professionnels de santé. Nous en avons 28000 et 2000 supplémentaires rejoignent Doctolib chaque mois, dans toutes les villes et campagnes de France.
Ensuite, nous travaillons sur les fonctionnalités de notre outil. Nous avons une équipe de 40 ingénieurs qui met en place les centaines d’évolutions et d’optimisations de notre agenda, du parcours de soin, de l’information des patients, du carnet de santé en ligne, etc.
Nous allons recruter 40 ingénieurs supplémentaires pour travailler sur de nouvelles fonctionnalités, celles de demain. Tout reste ouvert !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.