Dr Paul Garassus, Président de l’Union européenne de l’hospitalisation privée (UEHP) – Hans Martens, Expert européen en économie de la santé

Dr Garassus, l’UEHP vient de présenter son rapport (Factbook) mardi dernier au Parlement européen à Bruxelles, qu’est-ce qui en a motivé la production ?

Cette publication correspond à une volonté de communication des 17 fédérations hospitalières de l’hospitalisation privée membres de l’UEHP pour démontrer la pleine implication des hôpitaux privés européens dans les systèmes de santé. L’UEHP a confié ce travail à un expert médico-économique, Hans Martens, pour apporter des éléments d’information utiles aux débats sur la régulation hospitalière en Europe et la modernisation de l’offre de soins. Maitrise des coûts hospitaliers, réduction des délais de prise en charge, travail en réseaux connectés, qualité documentée sont les enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Dr Garassus, comment se porte l’hospitalisation privée européenne ?

Sa part de marché augmente. Notre Factbook souligne une augmentation de 16 % du nombre de lits « privés » dans un marché qui au contraire se contracte. De 2007 à 2015 cette part est passée de 17,6 % à 20,5 % alors que le nombre total des lits s’est réduit de 9 % (données Eurostat). Cette croissance est particulièrement remarquable en Europe Centrale et de l’Est, traduisant l’implication du secteur privé en faveur du renouvellement du modèle économique pouvant améliorer le service rendu à tous les citoyens européens. Mis à mal par la crise économique mondiale, l’espace social européen a réduit ses dépenses de santé. Le secteur privé a relevé ce challenge de la réussite organisationnelle de l’hôpital de demain : management du changement, investissement stratégique, information des patients sur la qualité des soins proposés. Le Factbook de l’UEHP apporte des données précises sur l’implication du secteur privé comme réponse en faveur de la soutenabilité des systèmes de santé.

Hans Martens, quelles sont les inégalités d’accès aux soins que vous avez constatées ?

L’inégalité d’accès aux soins n’est pas créée par les offreurs de soin mais par la manière dont les soins sont financés. L’enjeu n’est pas à qui appartient l’hôpital autant qu’il délivre des soins de qualité en toute sécurité mais la question est bien : qui paye pour cela ? L’inégalité d’accès aux soins ne relève pas du statut de l’établissement de santé mais se constate dans les pays où le reste à charge pour le patient est élevé. D’une manière générale, les systèmes de santé ne sont pas soutenables sans l’apport de capitaux privés. La part du secteur privé augmente car l’investissement public est insuffisant et la satisfaction des patients dans les établissements privés est élevée. Ces derniers sont les relais de cette efficience que tous les états régulateurs attendent.

Recevoir le Factbook : secretarygeneral@uehp.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.