Prise en charge d’Entyvio® dans la maladie de Crohn au-delà du 1er Octobre 2017

Prolongation du remboursement exceptionnel et dérogatoire de la spécialité Entyvio®, prescrite dans le traitement de la maladie de Crohn, dans le cadre de la poursuite d’un traitement commencé entre le 1er septembre 2016 et le 10 janvier 2017.

Comme nous vous l’annoncions dans nos dépêches expert n°299 du 31 janvier 2017, et n°326 du 17 mai 2017, un financement exceptionnel et dérogatoire des traitements par Entyvio® de certaines formes de la maladie de Cohn avait été mis en place à compter du 11 janvier 2017, exclusivement dans le cas d’une continuité de traitement initié entre le 1erseptembre 2016 et le10 janvier 2017.

Afin de permettre une transition vers les alternatives thérapeutiques désormais disponibles, cette prise en charge dérogatoire d’Entyvio dans ces indications particulières est prolongée sans indication de limitation dans le temps, mais reste limitée sur la base d’une délégation de crédits maximale de  3 millions d’euros, répartis entre les établissements au prorata de leur consommation réelle pour l’indication « – traitement de la maladie de Crohn active modérée à sévère uniquement chez les patients en échec (réponse insuffisante, perte de réponse ou intolérance) des corticoïdes, des immunosuppresseurs et des anti-TNF».

Pour mémoire, ENTYVIO® est un nouvel immunosuppresseur biologique (Védolizumab, anticorps monoclonal) sélectif de l’intestin, indiqué en traitement de seconde ligne de la rectocolite hémorragique (RCH) et de la maladie de Crohn, dans leurs formes actives, modérées à sévères, chez les patients en échec des corticoïdes, des immunosuppresseurs et des anti TNF, et ayant reçu son AMM 2014.

Il a fait l’objet d’une prise en charge au titre ATU puis post ATU jusqu’au 10 janvier 2017, date de publication au Journal Officiel de son inscription :

  • sur la liste des médicaments agréés à l’usage des collectivités, dans ces deux indications, et
  • sur la liste des spécialités pharmaceutiques facturables en sus des prestations d’hospitalisation visée à l’article L. 162-22-7 du code de la sécurité sociale, pour la seule indication RCH en raison d’une absence d’amélioration du service médical rendu dans le cas de la maladie de Crohn.

Certains malades porteurs d’une maladie de Crohn, dans la forme requise, avaient donc bénéficié de la mise en route d’un traitement par Entyvio avant le 10 janvier 2017, traitement dont la poursuite aurait été à la charge de l’établissement en l’absence de modalité de remboursement au-delà de cette date.

En réponse à la demande des fédérations d’établissements et de l’association des malades porteurs de maladie de Crohn, le ministère a publié le 5 mai 2017 une instruction précisant les modalités de prise en charge dérogatoire, mises en place à titre exceptionnel et transitoire, de la continuité d’un traitement entrepris avant la date du 10 janvier 2017, de la spécialité Entyvio, pour la période du 11 janvier au 30 juin 2017.
Cette mesure a été prolongée une première fois jusqu’au 30 septembre 2017, par la note d’information du ministère de la santé, publiée le 5 juillet 2017, puis une seconde fois, dans les conditions décrites ci-dessus par une nouvelle note d’information en date du 4 octobre 2017.

Le Docteur Michèle Brami (michele.brami.mco@fhp.fr) est à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

À télécharger :

Thierry Béchu

Délégué Général de la FHP MCO depuis 2008, Thierry Béchu, impliqué dans le monde de la santé depuis 1991, a assuré les fonctions de directeur d’établissement de santé privés, notamment au sein du Groupe 3H avant de s’impliquer dans la vie syndicale, fort de cette expérience de terrain.

Voir tous les articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.