Bureau FHP-MCO 2017-2020

Les membres du Bureau de la FHP-MCO élus le 11 janvier 2018

Les 62 nouveaux administrateurs de la FHP-MCO ont élu les membres du bureau suivants :

Présidente : Ségolène Benhamou
Vice-président : Pascal Delubac
Trésorier : Paolo Silvano
Secrétaire général : Dr Dominique Poels
Membres : Dr Marc Attia, Delphine Dupé, Marie-France Gaucher, Laurent Ramon, Claire Ravier, Nicolas Valentin
Dr Denis Franck – Président de l’AFC-UNHPC
Dr Gilles Schutz – Président de la FHP Dialyse

Consulter la liste des 62 administrateurs de la FHP-MCO.

70 % d’ambulatoire en 2022, un objectif ministériel atteignable

Une progression de 2,5 % de la prise en charge en ambulatoire a été observée sur le premier semestre 2017. Une dynamique proche de celle recommandée par l’ANAP (2,9 % par an jusqu’en 2020) pour atteindre l’objectif ministériel. Le taux national en ambulatoire s’élève aujourd’hui à 56,8 %.

IFAQ 2017 : plus d’établissements éligibles

Seuls 20 % (versus 35 % en 2016) des 3 037 établissements de santé pouvant prétendre au dispositif IFAQ ne remplissaient pas les critères d’éligibilité en 2017, « ce qui traduit un engagement accru des équipes », commente la DGOS. En 2017, un tiers des établissements éligibles (793) a reçu une dotation complémentaire.

Le projet médical des GHT construit sur la gradation des soins

Ils étaient en septembre 109 sur 135 à avoir finalisé leur projet médical. 45 % des GHT ont construit leur PMP autour de la gradation des soins en pathologie (oncologie, obstétrique, pédiatrie, etc.), 42 % se sont basés sur la prise en charge des patients (urgences, soins palliatifs, biologie, imagerie, etc.) et 13 % selon le type de population (personnes âgées, femmes-enfants, personnes en situations de handicap, etc.). Une information diffusée au 3e colloque national des décideurs hospitaliers et rapportée par l’agence de presse APM.

Vers un modèle alternatif

En direct sur Europe 1 vendredi matin, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a déclaré vouloir « transformer le modèle de financement de l’hôpital pour que ce ne soit pas uniquement un financement qui pousse à une activité démesurée ». Il y a la nécessité « d’inventer un nouveau modèle de financement de l’hôpital », a-t-elle déclaré. « Quand je suis arrivée dans mon ministère, aucun modèle alternatif n’avait été travaillé. Il n’y a donc, dans les tiroirs aujourd’hui, aucun modèle alternatif, or le système de financement actuel a été imaginé sur plusieurs années ». La ministre a précisé que des « annonces vont être faites » sans précision de calendrier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.