Certification V2014

Baromètre des procédures 

Sur 1 485 établissements, 36 % sont certifiés, 46 % ont reçu le niveau de « certification avec recommandation d’amélioration », 15 % avec « obligation d’amélioration », 2 % ont reçu le niveau « sursis à statuer », et 7 établissements ont reçu le niveau « non certification ».

Le croisement des données montre que les résultats de certification sont corrélés aux volumes de séjours et à la diversité des activités :

Autour de 50 % des établissements de santé privés, comme les centres de lutte contre le cancer, sont certifiés. Moins de 10 % des CHU et CH le sont.

À ce jour, tous les établissements de santé n’ont pas encore reçu d’évaluation. Les résultats présentés ici par la HAS sont extraits des rapports de certification et n’intègrent que les décisions finales (prises après le suivi). Fin 2019, près de la totalité des 2 500 établissements de santé en France auront finalisé le premier cycle de la certification V2014.

Consulter l’analyse graphique

Les cliniques sont autorisées à ouvrir des centres de santé

Les gestionnaires des cliniques ont désormais la possibilité d’ouvrir des centres de santé, depuis la publication récente d’une ordonnance. Il s’agit d’une demande forte et ancienne de l’hospitalisation privée qui connaît un dénouement positif. Des organisations médicales ou encore la Fédération nationale des centres de santé, voient dans cette ouverture « un risque majeur de détournement des missions des centres de santé par la création de ‘centres prétextes’ à une filière de soins vers des cliniques. La FNCS continue à demander que seuls les établissements publics ou privés non lucratifs puissent être autorisés à gérer un centre de santé. »

Toujours plus avec toujours moins

1 000 signataires, médecins hospitaliers et cadres de santé, signent une tribune à l’attention de la ministre de la Santé dans le journal Libération pour alerter sur la crise à l’hôpital. Ils affichent leur soutien pour améliorer la pertinence des soins, mais demandent de limiter la place de la T2A aux actes standardisés et programmés et introduire de nouveaux modes de financement pour les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.