Chirurgie bariatrique

Une baisse de part de marché du secteur privé

Le nombre d’interventions en chirurgie bariatrique a été multiplié par plus de 20, passant de 2 800 en 1997 à 59 300 en 2016. Si le secteur privé lucratif réalisait 80 % des interventions en 1997, sa part a diminué depuis. En 2016, il réalise 63 % des interventions, tandis que 15 % des interventions ont lieu dans des CHR, 17 % dans les autres hôpitaux publics et 5 % en ESPIC. En 2016, la chirurgie bariatrique représente 4,3 % de l’activité de chirurgie digestive contre 3,1 % en 2006 et était pratiquée dans 524 établissements, de tous statuts, qui ont un niveau d’activité très variable. Pour certains d’entre eux, il s’agit d’une activité très importante : deux établissements à but lucratif ont opéré chacun plus de 1 300 patients en 2016 ; onze établissements, dont neuf à but lucratif, en ont opéré entre 500 et 1 000. À l’inverse, 102 établissements, de tous statuts, en ont opéré chacun moins de 10 en 2016. Les bypass représentent environ 25 % des actes, les sleeve 58,5 %. Le taux d’hospitalisation a, lui, progressé de 0,5 à 8,9 séjours pour 10 000 personnes.

Les femmes représentent plus de 80 % des patients opérés. L’âge moyen est de 41,6 ans en 2016 et la plupart des patients ont entre 25 et 54 ans. Au-delà de cet âge, le nombre d’opérés diminue rapidement. Cependant, les taux d’hospitalisation des patients de plus de 64 ans ont presque décuplé en vingt ans. Le nombre de patients mineurs opérés chaque année est très faible, mais il a lui aussi tendance à augmenter.

Consulter le rapport 

L’effet Brexit : les médecins européens quittent l’Angleterre

Selon une étude de la British Medical Association, 45 % des médecins européens qui travaillent pour la NHS (National Health Service) pensent quitter l’Angleterre dont 18 % déclarent avoir déjà trouvé un travail dans un autre pays. Le nombre de praticiens européens venant s’installer en Angleterre a baissé de 9 %, retrouvant le niveau d’il y a huit ans, selon les données du General Medical Council. Par ailleurs, 10 000 infirmier/ères manquent outre Manche, un besoin auquel la NHS ne sait faire face avec une chute de 96 % de candidatures européennes.
Source : Union européenne de l’hospitalisation privée (UEHP).

La Semaine nationale du Rein axée sur la santé de la femme

Organisée par France Rein du 3 au 10 mars, cette campagne vise à sensibiliser la population sur les maladies rénales et à proposer des dépistages anonymes et gratuits pour vérifier le bon fonctionnement des reins. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale, dont 40 % sont des femmes qui rencontrent des problèmes spécifiques relatifs notamment à leur fertilité, puis grossesse. 46 000 patients sont dialysés en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.