Stratégie de transformation du système de santé

Stratégie de transformation du système de santé : task force nommée et planning arrêté 

50 % maximum de T2A est l’objectif assigné à Jean-Marc Aubert, directeur de la DREES qui pilote le chantier, « repenser les modes de rémunération, de financement et de régulation ». Une première étape est prévue en mai prochain puis la remise d’un rapport sur les nouveaux modes de financement cet été afin d’en intégrer des premiers éléments dès le PLFSS 2019.

Le volet sur « la qualité et la pertinence des soins au cœur des organisations et des pratiques » est confié au Pr Dominique Le Guludec, présidente de la HAS, au Pr Olivier Lyon-Caen, médecin-conseil de l’Assurance maladie, et à Alain-Michel Ceretti, président de France Assos Santé. Après consultation des professionnels, notamment les conseils nationaux professionnels (CNP), des propositions sont attendues fin mai dont des indicateurs qualité mis en œuvre en 2019 sur 10 pathologies fréquentes.

Le chantier numérique est porté par Dominique Pon, directeur de la clinique Pasteur à Toulouse, Président de Santé-Cité, et Annelore Coury, directrice déléguée à la gestion et l’organisation des soins de la CNAM. Objectif : possibilité pour chaque patient d’accéder à ses données médicales en ligne, dématérialisation de toutes les prescriptions et simplification du partage de l’information entre tous les professionnels de santé.

Le volet « organisation territoriale (graduée) des soins pour décloisonner le système de santé » est piloté par Pierre Pribile, directeur de l’ARS Bourgogne Franche-Comté et Norbert Nabet, directeur adjoint de l’ARS Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les premières propositions d’actions opérationnelles sont attendues avant l’été ; 3 à 5 expérimentations territoriales seront sélectionnées comme modèle d’ici la fin 2018.

Fluidifier l’activité hospitalière et de ville

La FHF a remis au ministère 17 préconisations pour améliorer l’interconnexion entre la ville et l’hôpital. Au programme notamment : disposer d’un système informatique commun, rendre obligatoire la lettre de liaison médicale en amont et aval de l’hospitalisation, créer un espace dédié ouvert 24/24, 7/7 au sein des urgences, géré par les médecins de ville pour répondre aux « fausses » urgences, créer un guichet unique géré par un médecin pour fluidifier les échanges, favoriser la mixité d’exercice entre la ville et l’hôpital, analyser l’environnement avant d’implanter des consultations avancées.

Le recueil des indicateurs qualité est lancé

Le nouveau modèle 2018 de publication des Indicateurs de qualité et de sécurité des soins (IQSS) vient de sortir. La liste de ceux retenus pour le calcul de la dotation Ifaq sera disponible prochainement.
Voir site HAS 

Maisons de santé, quel fonctionnement ?

Selon le dernier décompte de la DGOS, 1 031 maisons de santé fonctionnent et 337 sont en projet ; elles devraient doubler d’ici 2020. Comment prendre en charge des soins non programmés ? Comment évaluer les pratiques ? Comment disposer de logiciels partagés et labellisés ? Autant de sujets au cœur des débats de la journée des MSP organisée par leur fédération française (FFMSP). Agnès Buzyn a annoncé la mise en place de guichets uniques d’information et d’orientation et Nicolas Revel, directeur de la CNAMTS a rappelé l’existence d’un accord conventionnel interprofessionnel mais signé par seulement 55 % des équipes. Il a aussi rappelé le versement minimum de 20 000 euros pour garantir le financement de la structure pour la première année et un soutien financier accru aux maisons de santé qui accueillent des spécialistes, prêts à venir quelques jours par mois et par an pour assurer des soins non programmés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.