Béatrice Le Goupil & Maxime Morin

Béatrice Le Goupil,
Directrice de la Polyclinique du Cotentin, Équeurdreville-Hainneville (50) 

Maxime Morin,
Directeur du Centre Hospitalier Public de Cherbourg (CHPC), Cherbourg-Octeville (50)

« Nous sommes Med’in Cherbourg, et vous ? »

Quelles ont été les motivations qui vous ont poussés à lancer cette campagne commune de recrutement hôpital public et polyclinique ?

Maxime Morin : Le territoire de Cherbourg-en-Cotentin est le plus peuplé de l’ex-Basse-Normandie après celui de Caen. À l’instar de nombreuses régions françaises, la péninsule du Cotentin connaît une pénurie de médecins et nous sommes par ailleurs à 1h30 du CHU de Caen. Une étude menée en commun avec la Polyclinique du Cotentin a permis d’identifier des taux de fuite de patients hors du territoire similaires pour les deux établissements de santé.

Béatrice Le Goupil : il nous fallait donc réagir et innover. Nous avons créé un GCS « Partenaires santé du Cotentin » (www.emplois-medecins-normandie.fr), pour mettre en commun des ressources médicales. Grace à ce GCS, à Cherbourg, un praticien engagé en contrat libéral ou salarié auprès de l’un des établissements peut exercer une activité chez l’autre. Nous partageons également une interne en chirurgie gynécologique. Nous mettons aussi en commun des ressources logistiques (équipements, transports, etc.).

Maxime Morin : De plus, les spécificités territoriales de la Manche permettent au CHPC d’être à lui seul un GHT (avec des EHPAD). Le périmètre administratif sanitaire (GHT) du CHPC, la zone d’attraction de la polyclinique et le bassin de vie de la nouvelle agglomération sont identiques et constituent ainsi un territoire de santé et de vie cohérent.

Quels sont vos partenaires ?

Béatrice Le Goupil : La Communauté de communes était une évidence. Cette dynamique hospitalière s’inscrit dans une vision globale d’aménagement et d’attractivité du territoire. La santé est un acteur déterminant de l’organisation et de la vie d’un territoire. L’activité de santé est une offre de proximité et qui génère des emplois non délocalisables.

Comment cette campagne est-t-elle déployée ?

Maxime Morin : Nous avons opté pour une campagne d’attractivité médicale portée par les praticiens eux-mêmes et à destination de leurs confrères ou futurs confrères. Elle est déployée sur 5 réseaux sociaux différents et sur une durée de 6 mois.

Béatrice Le Goupil : Nous souhaitions une campagne vive et authentique dans laquelle nos praticiens s’engagent ! Tous étaient partants pour déclarer : « Je suis Med’in Cherbourg » !

Voir le teaser de lancement 

Suivez la campagne « Med’in Cherbourg » sur Facebook, LinkedIn, Twitter, Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.