Vers une forte hausse des dépenses de santé des français ?

Pour la deuxième année consécutive, Verspieren (troisième courtier en assurance français) a publié une étude concernant la couverture Santé sur ses plus de 70 millions de données. De manière générale, le groupe relève une augmentation de 10 euros des frais de santé par adulte entre 2016 et 2017. Il apparaît plus en détail que ce constat bouge selon les prestations fournies et qu’il existe d’importantes disparités géographiques à ce sujet.

Dépenses de Santé : un constat haussier

En 2017, les coûts de santé des Français représentaient en moyenne 1 125 euros. Comparé à l’exercice précédent, ce montant a progressé de 0,8 %. Le reste à charge avant la complémentaire santé a également grimpé de 1,15 point pour s’élever à 53,01% de la prestation médicale.

La nature de la prise en charge comme élément d’explication

Depuis 2015, la mise en place des contrats responsables a eu un effet négatif sur la prise en charge de certains soins. Il apparaît que les consultations hospitalières et médicales ont vu le reste à charge exploser pour le patient. De manière paradoxale, l’État envisage un « reste à charge zéro » sur d’autres spécialités (frais optiques, prothèses dentaires ou auditives).

Le nouvel arbitrage dans la prise en charge des prestations aboutit à cette conclusion : « L’augmentation du reste à charge va donc souvent concerner les cas les plus graves et les plus coûteux » déclare Jean-Phillipe Ferrandis, directeur des Assurances de personnes de Verspieren.

Les coûts de santé et les inégalités régionales 

http://www.argusdelassurance.com/acteurs/sante-des-frais-de-1125-par-an-adulte-en-2017.128206

Comme en 2016, c’est l’île de France qui détient les frais de santé moyens ainsi que le reste à charge le plus important. Au deuxième rang des frais les plus importants figurent la région PACA et la Corse, avec un montant des dépenses moyen accru de 20 euros entre 2016 et 2017.

À l’inverse en termes de coût moyen par adulte, la Bretagne et le Centre-Val de Loire enregistrent respectivement une somme annuelle de 864,68 euros et 903,85 euros. Concernant les restes à charge avant complémentaire santé, le Grand-Est et les Hauts-de-France enregistrent les ratios les plus bas.

Pour comprendre ces disparités locales bien réelles qui déterminent le constat global, on citera trois facteurs explicatifs majeurs : l’âge moyen de la zone, les tarifs pratiqués et la fréquence d’accès à la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.