DREES : TRANSFORMATION DU CORPS MÉDICAL

Une pénurie des spécialistes libéraux

Depuis six ans, l’effectif de médecins a progressé de 4,5 %, sous l’effet de la hausse du nombre de médecins hospitaliers et 10 000 médecins de plus depuis 2012 sont recensés. En matière d’accès aux médecins généralistes, les inégalités de densités départementales n’ont pas augmenté depuis les années 1980 et 98 % de la population réside à moins de 10 minutes du généraliste le plus proche.

Dans le détail, le nombre de médecins généralistes a stagné (+ 0,7 %), tandis que les effectifs des spécialistes ont progressé de 7,8 %. Parallèlement, le nombre de libéraux n’a pas évolué (+ 0,04 % ) alors que celui des salariés (+ 11,1 %), et particulièrement des spécialistes salariés (+ 13,9 %), a fortement augmenté.

En France, au 1er janvier 2018, 226 470 médecins sont en activité : 102 600 médecins généralistes (45 % de l’ensemble) et 123 870 spécialistes (55 % de l’ensemble). La psychiatrie (6,8 %), l’anesthésie-réanimation (5,1 %) et le radiodiagnostic et l’imagerie médicale (3,9 %) regroupent les effectifs les plus importants.

Parmi l’ensemble des médecins, 57 %, soit 130 000, sont des libéraux (50 % des spécialistes et 66 % des généralistes), 46 % travaillent uniquement en libéral et 12 % ont fait le choix d’un exercice « mixte ». De plus, 44 % des médecins exercent tout ou partie de leur activité à l’hôpital.

Les médecins sont relativement âgés : un médecin en exercice sur deux a plus de 55 ans (versus 18 % pour les cadres et professions intellectuelles supérieures) et 30 % ont au moins 60 ans.

11 % des médecins exerçant en France ont obtenu leur diplôme à l’étranger dont les trois quarts d’entre eux sont des spécialistes.

Les disparités d’accès qui existent malgré tout ne sont pas liées à des disparités régionales, mais à des différences marquées selon le type d’espace. C’est en effet dans les communes rurales des périphéries des grands pôles et dans les communes hors influence des pôles que la part de la population ayant l’accessibilité la plus faible aux médecins généralistes est la plus grande.

Demain ? La DREES a mis en ligne un nouvel outil permettant à tous d’accéder aux projections d’effectifs de médecins en choisissant un jeu d’hypothèses de projection parmi 30 combinaisons possibles.

Une augmentation des MIGAC moins forte en 2018

RRAC : décodage en vidéo

Une « plus value » humaine récompensée

Partager : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *