Recherche clinique

Les essais cliniques à promotion industrielle reculent depuis 10 ans

Équilibre budgétaire et qualité des soins

« Tout le monde se félicite du retour à l’équilibre du budget de la Sécurité sociale », souligne France Assos Santé, qui appelle à une prudente analyse, rappelant que « les économies de ces dernières années, ce sont les usagers qui en supportent in fine les conséquences délétères ». L’organisation en veut pour preuve l’augmentation par exemple de 20 % des infections postopératoires, révélées par l’Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en établissements de santé (France, mai-juin 2017), rendue publique par Santé publique France le 4 juin 2018.

Une forte dégradation financière des CHU

De fin 2016 à fin 2017, le déficit des 32 CHU-CHR a quintuplé, passant de 52 à 268 millions d’euros. Il représente désormais 0,8 % des produits (contre 0,2 % en 2016). La capacité d’autofinancement baisse pour la sixième année consécutive, se fixant à 1,09 milliard d’euros. Sur un an, le repli atteint 7 %. Et depuis 2013, ce recul se monte à 26 %.

Le FIR est doté de 3 milliards d’euros

Une circulaire précise les orientations et les priorités de ce fonds dans les mains des ARS. La ministre invite les agences à orienter les crédits FIR à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de santé (SNS).

Relaxothérapie, des bienfaits partagés​

Le Centre d’Hémodialyse des Alpes propose désormais aux patients dialysés et à l’ensemble de son personnel le bénéfice de la relaxothérapie. La technique, apparentée à l’hypnose, induit un état d’apaisement par une stimulation visuelle et sonore, grâce à un matériel spécifiquement conçu, combinant des lunettes (lumière pulsée ou continue) et un casque audio. Cette alternative, non médicamenteuse, est plébiscitée par les patients douloureux ou stressés, qui l’utilisent pendant leur séance de dialyse.

Le personnel en bénéficie sur son temps de pause, dans une salle dédiée, le temps d’une « turbo-sieste » de 10-20 minutes. Quinze soignants se sont portés volontaires pour suivre la formation nécessaire à la mise en œuvre de cette technique. Pour Philippe Auvray, directeur, « la relaxothérapie permet de combiner une approche holistique des patients en soins chroniques, et une amélioration indéniable de la qualité de vie au travail ». Ce programme s’inscrit dans les initiatives de B.Braun Avitum France pour le développement d’une approche globale de prise en charge des patients et l’amélioration continue de la qualité de vie au travail.​

Dessiner les villes et territoires de demain

Depuis 2014, la clinique Conti (L’Isle-Adam) se mobilise pour la semaine du développement durable. Cette année, c’est un concours de dessin sur le thème « Villes et territoires de demain » qui a été proposé en interne mais aussi aux élèves des écoles primaires et collèges, et aux habitants de la commune. Les œuvres, exposées à la clinique du 30 mai au 05 juin, ont fait l’objet d’un vote. Plus de 70 personnes ont ainsi désigné pour chaque catégorie, enfant et adulte, le gagnant d’une carte-cadeau dans une boutique de produits naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.