Assurance Santé : les français favorables à une tarification au comportement

Comme chaque année, OpinionWay réalise pour Deloitte le baromètre intitulé « Les Français et la santé ». Selon l’étude 2018, 80 % des français sont fiers de leur système de santé notamment grâce à la qualité, la sûreté des soins mais aussi la pédagogie du personnel de santé.

Néanmoins l’échantillon de 2003 personnes de 18 ans et plus s’est montré beaucoup moins positif sur d’autres aspects du système de santé français. L’accès financier aux soins est notamment évoqué : 41 % des français n’est pas satisfait par cet aspect, soit 7 points de plus qu’en 2016. 64 % des français estiment même que leur reste à charge à augmenté.

Alors, entre satisfactions et inquiétudes, le rapport a essayé d’apporter des réponses et de catalyser les principales recommandations de la population française.

Le reste à charge zéro au cœur du débat public

Le système de santé français est au cœur de grandes mutations et la population en est parfaitement consciente. Concernant les prix des médicaments, l’échantillon représentatif estime qu’il y a encore du chemin à parcourir. 46 % les jugent élevés, 35 % trop élevés et seulement 16 % pensent que ces tarifs sont corrects.

Afin de mieux cerner les inquiétudes des français concernant l’accès financier aux soins, le baromètre 2018 a interrogé les français sur les priorités des chantiers santé du système français :

  • En tête, les maladies chroniques constituent le point de préoccupation majeure pour 90 % des sondés.
  • Viennent ensuite la pertinence des soins (85 %) et la réorganisation territoriale de la santé (83 %)
  • Les problématiques concernant le virage numérique et le déploiement de l’eSanté sont perçues comme un chantier bien plus secondaire.

Pour ainsi répondre aux principales attentes des français, le reste à charge zéro est extrêmement attendu. Dans le cadre de la réforme Macron, la mise en place de ce système dans l’optique, les soins dentaires et les prothèses auditives fait quasiment l’unanimité des français. (90 %). Ces chantiers ont beaucoup avancé puisque dès 2020, la population française pourra bénéficier d’un reste à charge zéro sur les prothèses dentaires.

Dans le prolongement de ces mesures, les français ne débourseront plus un centime pour la moitié des prothèses d’ici 2022.

Frais de santé : la tarification au comportement bien perçue par les français

Le dernier rapport Deloitte a aussi révélé de surprenantes tendances. En effet, l’étude indique que « 61% des français pensent qu’il faudrait ajuster les frais de santé en fonction de leur mode de vie ». Autrement dit, la population souhaite sortir du système de santé monolithique pour adapter les dépenses en fonction de leurs comportements personnels. Le Docteur Jean-Paul Ortiz, président de la confédération des syndicats médicaux français, s’est exprimé à ce sujet :

« Je trouve que c’est intéressant car cela prouve que les Français sont de plus en plus conscients qu’ils doivent être responsables de leur santé. C’est une évolution dans le rapport entre chacun d’entre nous et sa santé. »

SI en théorie cette mesure est intéressante, elle présente des limites éthiques et déontologiques allant à l’encontre du système français :

« Mais je ne suis pas d’accord, […] si vous êtes riches et que vous fumez que vous ne faites pas de sport […] vous vous en fichez car vous pouvez payer. Par contre si vous êtes pauvres et que vous avez ce type de comportement, c’est la double peine. »

L’étude Deloitte nous apprend ainsi que certains chantiers rencontrent un réel optimisme chez une grande partie des français. Le reste à charge zéro sur de nombreuses prothèses qui se déploiera dès 2020 est une première avancée de taille. La tarification au comportement, ensuite, peut également être un signal important dans la compréhension des risques de santé de chacun (tabagisme, alcoolisme, obésité …) pour les pouvoirs publics.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.