Dr Frédéric Martin, Anesthésiste et fondateur de la plateforme Anesthesia Safety Network

Quelle est la raison d’être de la plateforme Anesthesia Safety Network, dont vous êtes à l’origine ?

Des événements indésirables, des presque-accidents, sont vécus au quotidien par les professionnels de soin, dans les services, au bloc opératoire, etc. Une grande partie sont évitables et souvent passés sous silence. Ainsi, peu d’établissements les recensent et s’en servent dans leur processus d’amélioration continue de la sécurité patient. Anesthesia Safety Network est une plateforme de valorisation de retours d’expérience de ces événements (incidents comme réussites), nourrie par et pour les professionnels de soins : médecins, chirurgiens, soignants, etc.

Les professionnels décrivent anonymement leurs expériences, les analysent et proposent des points d’amélioration. Ces cas pratiques sont ensuite partagés au réseau via une newsletter. La plateforme 2.0 permet plus d’interactions, d’échanges entre les membres. Ce partage engage une réflexion qui a un but pédagogique et permet de valoriser les compétences dans le domaine de la sécurité patient. La plateforme est ouverte à l’international avec une newsletter trimestrielle publiée en anglais, les anglo-saxons ayant une forte culture de la sécurité patient. Les newsletters sont consultables gratuitement. Depuis 2016, une communauté de plusieurs milliers de personnes s’est créée, principalement des professionnels français mais aussi européens et au-delà.

Comment se hiérarchise la plateforme avec celles existantes ?

Cette plateforme ne vient pas supplanter mais vient en complément des outils mis en place par les administrations étatiques, où les événements indésirables graves doivent être déclarés. On parle trop peu des événements indésirables au quotidien, qui peuvent résulter d’un mauvais travail d’équipe, de difficultés à aborder des médecins, des supérieurs, d‘une mauvaise communication, etc. Le non ou le mauvais usage de la checklist prouve bien qu’il reste encore du travail à faire dans le domaine de la sécurité patient. En 2013, aux USA, 251 000 personnes sont décédées d’erreurs médicales, 8 fois plus que les morts par arme à feu !

Quels sont vos projets pour les prochains mois ?

Nous avons créé fin 2016 une startup incubée chez Paris Biotech Santé à l’hôpital Cochin, afin de faire évoluer la plateforme et proposer des outils et services. Nous développons actuellement un outil en e-learning, pédagogique et ludique, autour de la checklist, destiné aux établissements et aux assureurs. Nous misons beaucoup sur la formation et la communication positive pour faire avancer les choses. Nous échangeons également beaucoup avec les producteurs de dispositifs médicaux, sur les matériaux, l’ergonomie, les fonctionnalités des équipements. Nous invitons tous les professionnels de santé à rejoindre et à participer aux actions de notre réseau.

www.anesthesiasafetynetwork.com

Compte twitter : @anesthsafenet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.