Le Point dresse son palmarès

Le palmarès des établissements de santé réalisé par le magazine Le Point sonne la rentrée. Redouté, apprécié, dédaigné, il existe et fait foi pour nombre d’usagers mais aussi de professionnels de santé. La méthodologie de ce classement historique est affichée : jugée parfois imparfaite ou incomplète, elle a le mérite d’exister et présente l’avantage d’apprécier les potentielles évolutions.

C’est une prime indéniable aux gagnants, qui sont de plus en plus nombreux à communiquer leurs résultats aux médias locaux et à les publier sur les réseaux sociaux. L’image collective nationale de l’hospitalisation privée se construit patiemment sur le terreau fertile de la notoriété locale des cliniques et hôpitaux privés. Nous sommes avant tout des acteurs médico-économiques de nos départements et de nos régions, des acteurs bien implantés dans leurs territoires de santé car non délocalisables.

Logiquement, ce classement évolue peu : les mêmes établissements de santé s’affichent à quelques places près dans le tableau d’honneur et en tête des classements par activité. Un constat identique pour nos confrères du secteur public. Recruter une équipe de médecins, développer une nouvelle activité, obtenir une nouvelle autorisation ne sont pas chose aisée dans un secteur aussi réglementé.

Néanmoins ce classement crée une émulation saine pour le bénéfice de tous, et en premier lieu celui des patients.

Le tirage exceptionnel de ce numéro spécial  du Point indique l’appétence des citoyens à disposer d’informations sur l’offre de soins hospitalière. Il existe pourtant de nombreux indicateurs nationaux obligatoires, renseignés par les établissements de santé, et dont les résultats sont diffusés par les Tutelles auprès du grand public, en particulier sur le site scopesanté.fr de la HAS qui mériterait d’être davantage connu. Mais un constat demeure : les usagers continuent de faire confiance aux médias pour s’orienter dans le paysage hospitalier.

Je vous souhaite une excellente rentrée à tous,

Ségolène Benhamou

Elue Présidente de la FHP MCO en décembre 2014, Ségolène Benhamou est PDG de l’hôpital Privé Nord Parisien à Sarcelles qu’elle dirige depuis 2005. Elle est membre du Comex de la FHP. Passionnée par les questions santé, elle est impliquée dans la vie de plusieurs organisations, notamment Santé Cité. Elle défend l’équité de traitement et la transparence des décisions des tutelles.

Voir tous les articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.