Professeur Corinne Vons, Chirurgien digestif, Présidente de l’AFCA

70 % de chirurgie ambulatoire en 2022, est-ce un objectif réaliste ?

Oui, le potentiel de développement de la chirurgie ambulatoire en France est tout à fait à ce niveau. Certains pays comme les USA ou encore le Royaume-Uni atteignent déjà des taux supérieurs à 70 %. Mais les bons moyens pour y parvenir doivent être utilisés.

Actuellement, au niveau national et pour l’ensemble des spécialités, 55,9 % de la chirurgie se fait en ambulatoire. Pour atteindre les 70 %, il faut augmenter d’ici 2022 ce taux de 14 %, à savoir une croissance annuelle de 2,9 points. Mais il semble qu’il y ait un certain ralentissement dans la progression de la chirurgie ambulatoire en France, ce que l’AFCA avait prévu. À partir d’un taux de 40-50 %, la chirurgie ambulatoire, qui se fait encore trop souvent « sur un coin de table » dans certains hôpitaux, ne peut plus se développer à un rythme soutenu sans actionner certains leviers.

Quels seraient les leviers principaux pour accélérer le processus ?

Pour y arriver il faut une réelle volonté politique accompagnée de financements pour créer de réelles unités de chirurgie ambulatoire avec des blocs dédiés, une réorganisation spatiale en fonction des secteurs d’activité et des flux, l’achat de matériel et la formation des professionnels à la Réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC) et à la gestion des risques postopératoires. Tout ceci se fait déjà dans beaucoup d’établissements, grâce à l’engagement des directions, des chirurgiens, des équipes et des professionnels de santé de ville qui y croient, mais cette évolution manque toutefois d’homogénéité, et d’une impulsion institutionnelle.

Que propose l’AFCA pour soutenir l’ambulatoire ?

Nous misons beaucoup sur les échanges aux niveaux national et international. Chaque année lors de notre congrès annuel, nous remettons trois prix pour des séjours dans des unités ambulatoires d‘hôpitaux européens. Cela fait réagir les étudiants français, sur la pertinence de ce que l’on fait. Par ailleurs, l’AFCA va publier d’ici la fin de l’année une liste d’unités de chirurgie ambulatoire labellisées AFCA, qui seront des terrains de stage et de formation pour les étudiants. L’AFCA a aussi créé un DIU avec les facultés de médecine de Bordeaux, Paris et Tours sur la chirurgie ambulatoire et elle participe aussi aux travaux du ministère, de la CNAM, de l’ANAP et de la HAS, pour faire avancer les dossiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.