Actus Santé du 13h du 11/03/2019

164 femmes chirurgiennes européennes

Elles exercent dans les cliniques et hôpitaux privés de 9 pays européens. À  la  demande  de l’Union européenne de l’hospitalisation privée, 164 chirurgiennes ont envoyé leur photo pour rappeler la réalité d’une féminisation de la profession médicale au plus haut niveau.

Le Conseil national de l’ordre s’engage contre « le harcèlement et les abus sexuels dans le milieu médical ». Il partage les objectifs et apporte son soutien à la campagne de l’association « Osez le féminisme » qui dénonce le sexisme et les discriminations sexistes dans la prise en charge médicale.

Pour rappel, l’égalité des sexes, désignée en France comme grande cause nationale du quinquennat, est le 5Objectif de développement durable (ODD) sur les 17 de l’ONU.

Grand Débat, 1 800 médecins libéraux répondent

Interrogés par le Syndicat des médecins libéraux, ils répondent vouloir rester libéraux et se sentent « parfaitement capables de s’organiser eux-mêmes pour répondre aux besoins de leurs patients et de la population, pour peu qu’on leur en donne les moyens ».

« Ces moyens commencent par une juste revalorisation des actes. Le montant des honoraires devrait suffire pour qu’ils s’organisent, embauchent, et coopèrent avec les autres professionnels de santé. On est loin du compte », rappelle le SML.

Malgré les contraintes de toutes sortes qui mordent sur le temps consacré à leur cœur de métier, les répondants témoignent d’un attachement fort à leur profession : 85 % d’entre eux se déclarent satisfaits de l’exercer, dont 32 % de très satisfaits. Mais ils redoutent les effets coercitifs de la réforme du système de santé, en particulier la nouvelle organisation territoriale dans le cadre des CPTS. La quasi-totalité des répondants s’opposent à ce que la rémunération du médecin puisse être conditionnée à l’adhésion à une CPTS.

Palmarès : Santéclair travaille avec Le Point

Santéclair propose à ses bénéficiaires via sa plateforme un accès aux résultats du palmarès des hôpitaux du Point. Un classement issu des réponses de 254 hôpitaux et 333 cliniques croisées avec des données médico-économiques dont celles du PMSI.

À ces plus de 80 domaines de soins couverts par le Palmarès du Point, Santéclair ajoute deux indicateurs que sont le coût de l’hospitalisation et l’éloignement géographique de l’établissement.

Le paramètre de la qualité des soins est, par défaut, celui à priori retenu pour établir le classement des établissements correspondant à la recherche de l’utilisateur… mais il peut aussi bien choisir de prioriser le coût ou l’éloignement. L’utilisateur sera orienté vers l’établissement hospitalier le plus approprié à sa situation personnelle en cas d’hospitalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.