Actus Santé du 13h du 18/03/2019

Loi de santé : 1 500 amendements

Après examen en commission des Affaires sociales, le projet de loi arrive aujourd’hui dans l’hémicycle. Les députés auront à débattre sur les 1 500 amendements déposés. Ce projet de loi, fondation de Ma santé 2022, prévoit des réformes structurelles.

Au programme : labellisation des hôpitaux de proximité (500 à 600 établissements à l’horizon 2022 pour lesquels la « petite » chirurgie pourrait être autorisée au cas par cas), suppression du numerus clausus et des ECN, création des CPTS (200 amendements déposés). De nombreux points importants seront sujets à ordonnances.

Les syndicats médicaux craignent une bureaucratie accrue et une étatisation inconciliable avec leur statut libéral en particulier au travers de la dépendance qu’ils voient poindre de l’hôpital pilote des CPTS, ou de l’ARS qui pourrait les nommer médecins traitants pour les patients qui n’en disposent pas. Ils s’interrogent également sur les nouvelles missions des hôpitaux de proximité. Surtout, ils s’insurgent contre la proposition de suppression de la liberté d’installation qui n’a pas la faveur du gouvernement mais de nombreux députés. Enfin, les URPS demandent à être concertées pour porter la parole de la médecine libérale.

Sécurité du patient : nouveau guide méthodologique

Le guide méthodologique de la HAS « Simulation en santé et gestion des risques » et ses outils, sont des aides pour pro­poser des solutions pédagogiques face à des risques présents ou prévisibles dans le domaine de la santé.

La simulation en santé et la gestion des risques partagent un certain nombre de valeurs : pluri professionnalité, rôle pédagogique, implication des acteurs, culture positive de l’erreur, impact sur la sécurité des patients…

Les deux cibles privilégiées et opérationnelles de ce document sont les concepteurs de programmes de simulation voulant utiliser la gestion des risques et les professionnels de santé et ceux de la gestion des risques voulant utiliser une méthode efficace, la simulation en santé, pour améliorer la sécurité de leurs patients.

Il est rappelé également que la simulation est une méthode de développement professionnel continu (DPC).

Le Grand Débat de la FHF

L’enquête IPSOS pour la FHF « Ma santé 2022 : la consultation des Français » révèle que pour les Français, l’accès à de bons établissements de santé est, juste après l’éducation, la condition essentielle d’égalité des chances dans la vie.

Pour 84 % des Français, l’accès à de bons établissements de santé est le second critère le plus important pour assurer à chaque individu une égalité des chances dans la vie.

De réelles tensions apparaissent en termes d’accès aux soins : l’éloignement géographique des infrastructures et des professionnels de santé semble être au maximum de ce que peuvent accepter les Français, tout comme les délais d’obtention de rendez-vous.

Face à des problèmes de santé peu graves, de nombreux Français ont recours aux services des urgences, parfois pour des raisons inadéquates : plus d’1 Français sur 4 déclare s’y être rendu au cours de la dernière année (29 %).

Les Français avouent ne pas bien comprendre comment le système  de  santé  français  fonctionne (70 %). Son financement est un sujet qui leur semble encore plus complexe. Près de 9 Français sur 10 avouent ne pas savoir à quoi les différentes cotisations (sociales, CSG, mutuelle, etc.) servent (86 %).

Pour 92 % d’entre eux, la lutte contre les actes inutiles ou en doublon représente une source d’économie pertinente.

Ils évoquent des pistes très diverses comme l’obligation pour les médecins de s’implanter dans certains territoires lors de leurs premières années d’exercice pour les répartir plus équitablement (84 %) mais aussi la priorisation de la HAD chaque fois que cela est possible (82 %). Les Français se montrent aussi extrêmement favorables dans leur très grande majorité à la mise en place d’indicateurs permettant d’identifier les problèmes rencontrés par les patients dans leur parcours de soins (88 %) ou à l’issue de leur prise en charge (79 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.