Actus Santé du 13h du 27/05/2019

Ibode : l’État ne peut plus s’esquiver

Vous avez pris la parole et averti vos ARS. À l’appel de la FHP-MCO, 180 établissements de santé privés ont présenté de façon chiffrée leurs difficultés à répondre aux nouvelles obligations. Le verdict est sans appel.
1 320 IDE de bloc engagés dans la VAE, dont seuls 7 % sont arrivés ou susceptibles d’arriver au diplôme dans les prochaines semaines.

On estime à plus de 5 000 Ibode nécessaires à ce jour pour les établissements privés (Source Enquête BVA Déc. 2017). Plus d’un millier de l’ensemble des IDE de bloc ont moins de deux ans d’ancienneté.

Un très grand merci à tous les répondants !

L’ HAD poursuit sa croissance : + 8 %

À l’occasion de la Paris Healthcare Week, la Fnehad a annoncé une augmentation de 8 % du nombre de journées en 2017.
Une augmentation d’activité de 6 % est estimée au premier trimestre 2019, portée par les soins palliatifs et les pansements complexes.

 

+ 0,5 milliard d’euros

La Cour des Comptes note pour l’exercice 2018 le premier excédent de la Sécurité sociale depuis seize ans (- 2,2 milliards en 2017). Seule la branche maladie affiche désormais un déficit, qui s’est cependant réduit de plus de 4 milliards et s’élève à – 0,7 milliard.

La Cour certifie les comptes de la branche maladie mais émet cinq réserves. Elle note : l’assurance seulement partielle que procure le dispositif national de contrôle interne et d’audit interne sur la maîtrise des risques financiers ; les faiblesses de contrôle interne du processus de prise en charge des frais de santé en facturation directe ; le risque de paiement erroné aux établissements de santé publics et privés à but non lucratif, en raison de l’efficacité limitée des contrôles opérés sur la valorisation et la facturation des prestations d’hospitalisation ; des erreurs de liquidation à forte incidence financière qui affectent le calcul des indemnités journalières maladie et maternité, et la maîtrise insuffisante des risques liés à la détermination des pensions d’invalidité ; des limitations et des désaccords, portant, notamment, sur les intégrations financières et sur des écritures d’inventaire.

Loi de santé : où en est-on ?

Les sénateurs ont adopté en commission le projet de loi santé d’Agnès Buzyn.
Adopté  en  première  lecture  fin  mars  par  l’Assemblée nationale, il
sera examiné en première lecture au Sénat du 3 au 6 juin avant un vote solennel le 11 juin, en vue d’une adoption définitive avant fin juillet.

 

Participez à la 9ᵉ Université d’été de l’ANAP

Les inscriptions sont ouvertes. Au programme des 5 et 6 septembre à Marseille : Comment  mener  une  transformation  réussie ?
« Une  transformation  réussie,  c’est  facile  à  dire,  plus  difficile  à  faire  ! » reconnaît l’agence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.