Actus Santé du 13h du 08/07/2019

Le paiement à la qualité se confirme

Agnès Buzyn a fait le point avec le premier comité de suivi de la réforme du financement du système de santé : 1 milliard est prévu en 2022 et les paiements au suivi pour les pathologies chroniques seront mis en œuvre en octobre.

Le paiement à la qualité pour les établissements de santé sera bien inscrit dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020.

Le paiement à la qualité pour les établissements de santé, qui a été rénové en 2019, continuera sa montée en puissance pour atteindre 1 milliard en 2022. Les premiers paiements au suivi pour les pathologies chroniques, qui concernent la prise en charge du diabète et de la maladie rénale chronique en établissements de santé, seront mis en œuvre en octobre 2019 puis étendus à d’autres situations ou maladies chroniques. Par ailleurs, le chantier de révision des nomenclatures en ville et à l’hôpital débutera à l’automne.

Secteur hospitalier : qui fait quoi ?

L’édition 2019, « Les établissements de santé » de la Drees détaille, pour l’année 2017, les capacités d’accueil et l’activité des hôpitaux et cliniques, le parcours des patients ou encore les équipements techniques et leur répartition sur le territoire.

Le secteur hospitalier français est composé de 1 364 établissements publics, 1 002 cliniques privées et 680 établissements privés à but non lucratif. L’augmentation du nombre de prises en charge hospitalières se poursuit dans toutes les disciplines, sous l’effet du vieillissement de la population et de la hausse du nombre de patients atteints de maladies chroniques ou de polypathologies.

Le nombre de cliniques privées de courte durée ou pluri-disciplinaires a reculé depuis 2013 : -34 entités.

En 2017, les 713 structures des urgences françaises ont pris en charge 21,4 millions de passages, soit 2,1 % de plus qu’en 2016. Cette progression prolonge la tendance observée depuis vingt ans. En 1996, le nombre de passages aux urgences s’établissait en effet à 10,1 millions pour la France métropolitaine (hors SSA). Il a augmenté ensuite, régulièrement, de 3,5 % par an en moyenne.

18 % des passages aux urgences sont pris en charge par le secteur privé (considéré dans sa globalité), une part qui a progressé dans les années 2000 pour se stabiliser depuis 2010.

En douze ans, le nombre de lits en médecine, chirurgie, obstétrique et odontologie (MCO) a diminué de près de 26 000. Dans le même temps, sous l’impulsion du virage ambulatoire, les capacités d’hospitalisation à temps partiel se sont développées (plus de 13 000 places supplémentaires). Entre 2016 et 2017, l’activité d’hospitalisation complète se replie, tandis que l’hospitalisation partielle continue d’augmenter. Les durées moyennes de séjour poursuivent leur légère baisse.

Cette diminution des capacités en hospitalisation complète s’est effectuée à des rythmes différents selon les secteurs : -8 % pour les établissements publics, contre -17 % pour les cliniques privées à but lucratif et -14 % pour les établissements privés à but non lucratif.

La chirurgie est l’activité principale des établissements privés à but lucratif. Ceux-ci prennent en charge 54 % des séjours chirurgicaux en 2017. La part des cliniques privées est prépondérante dans plusieurs domaines d’activité : elle atteint notamment 67 % pour les interventions ophtalmologiques et 58 % pour la chirurgie ORL et stomatologique. Elles réalisent 67 % des chirurgies de la main et du poignet, 73 % des arthroscopies et biopsies ostéo- articulaires, 70 % de la chirurgie de la cataracte, 63 % des amygdalectomies, ablations des végétations et poses de drains transtympaniques, et 68 % des circoncisions hospitalisées.

En 2017, en France métropolitaine et dans les DROM, 1,2 million de séjours ont eu lieu en obstétrique. Les accouchements, dont le nombre a diminué de plus de 16 000 entre 2016 et 2017, représentent 63 % de ces séjours. 70 % d’entre eux se déroulent dans les hôpitaux publics, qui prennent également en charge une part élevée des affections ante et post-partum.

Le Congrès des représentants des usagers fête ses 10 ans

La FHP-MCO vous donne rendez-vous à son 10e congrès annuel consacré aux représentants des patients et aux associations de santé le jeudi 26 septembre 2019 – 10h00 à 16h30, à Paris.

L’histoire a commencé en septembre 2010. L’objectif était de créer un moment d’échanges et d’écoute entre les représentants des usagers et les établissements de santé privés MCO.

Unique en son genre, cet événement est rapidement devenu un rendez-vous incontournable auquel les représentants d’usagers et d’associations de santé viennent nombreux à notre rencontre, pour une journée qui leur est entièrement dédiée.

Inscrivez-vous dès à présent ! Un programme détaillé vous sera adressé prochainement.
Bulletin d’inscription

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.